1460006_804236189628775_396870601791834046_n

Lorsque nous avons lancé Reezocar au grand public, Boitier Rouge a été l’un des premiers blogs à nous contacter pour écrire sur notre aventure. Lors de cet entretien, nous avions beaucoup parlé de Reezocar bien sûr, mais également de notre vision commune du monde de l’auto. Quelques dizaines -centaines?- d’articles plus tard, Boitier Rouge décroche le Golden Blog Award du meilleur blog auto.  Boom ! Alors forcément quand il s’agit d’ouvrir le bal des rencontres sur notre blog, on pense à Boitier Rouge. Boitier Rouge pour nous, c’est le blog où d’un coup, tu peux te passionner pour l’histoire de Bulgarrenault, puis retomber en enfance avec Starsky et Hutch et enfin découvrir la seule marque auto créée par une femme : la Swallow Doretti !

Rencontre Boitier Rouge / Reezocar : Allez c’est parti :

Bonjour Paul, tu es le créateur de Boitier Rouge, peux-tu nous dire en quelques mots ce que c’est ?

C’est un site au concept particulier, puisqu’il n’en a pas vraiment. Il s’agissait pour moi de parler des voitures que j’aime, et qui ne sont pas toujours les plus connues. Je laisse le sport et l’actualité chaude à mes collègues, et je me concentre sur les histoires, petites ou grandes, rigolotes ou dramatiques, de l’industrie automobile des cent dernières années. J’avoue avoir un penchant pour les voitures rares, mal aimées, peu connues voire inconnues, pour les aventures rocambolesques et les échecs. J’aime aussi parler de l’automobile avec nostalgie, et remettre en lumière ces voitures qu’on moque aujourd’hui, mais qui nous ont parfois fait rêver hier.

Personnellement, j’adore connaître l’histoire derrière le nom, et j’avoue que ce nom de Boitier Rouge m’a particulièrement intrigué lorsque nous nous sommes connu. Peux-tu nous expliquer d’où il vient ?

Je ne voulais pas d’un titre trop identifiable : Auto-truc, ou Machin-car ! Je voulais un nom intrigant pour le néophyte et reconnaissable pour l’amateur pointu. Etant fan de la marque suédoise Saab (je roule d’ailleurs en 9-5), j’ai pensé immédiatement au Graal des saabistes : le moteur turbo haute pression de la Saab 900 de 185 ch, reconnaissable à son « boîtier rouge », contrairement aux autres moteurs turbo à « boîtier noir ». J’aime beaucoup qu’on me pose la question : c’est donc que j’ai réussi mon but. D’autant que je trouve que ce nom fait assez « chic », mon côté snob sans doute, et cache bien son jeu (ce qui me correspond assez bien).

BoitierRouge-LOGO-800px72dpi

Et derrière l’histoire du nom, j’imagine qu’il y a l’histoire d’un homme, qu’est-ce qui t’a amené à créer ce blog ?

Pour la petite histoire, j’ai toujours voulu créer un média automobile. J’avais tenté en 2005, en lançant un magazine en kiosque, l’Oeil Automobile, un succès d’estime (sélectionné au grand prix des médias CB News), mais un échec commercial : la presse est une industrie qui demande des moyens. Et à tout vouloir faire seul, on finit par tout faire à moitié ! De toute façon, le concept n’était pas encore vraiment abouti. J’avais rangé définitivement au placard cette ambition, et changé de vie, quittant la pub pour travailler dans le social comme éducateur, mais une séparation douloureuse m’a obligé à m’occuper l’esprit ! C’est ainsi qu’est né Boîtier Rouge : comme une thérapie.

Tu es un blogueur à la production très prolifique, qu’est-ce qui t’inspire ?

L’histoire automobile est un puits sans fond, et on trouve toutes sortes de sujets marrants. C’est comme un jeu de piste : en cherchant des infos sur tel ou tel modèle, on tombe sur d’autres infos qui enrichissent la liste des articles potentiels. C’est presque exponentiel. Ensuite, de nombreux lecteurs m’envoient des suggestions. Enfin, bien entendu, c’est une façon d’occuper mon temps libre, et le succès arrivant, on devient de plus en plus motivé. Mais j’ai un peu baissé la cadence, car le blog prenant de l’ampleur, je suis de plus en plus sollicité pour des manifestations ou par mes projets à venir (qui vous surprendront). J’essaie cependant de faire paraître au moins un article par jour.

Après quelques mois seulement d’existence, tu as reçu le Golden Blog Award dans la catégorie Auto, qu’est-ce que ça fait et qu’est-ce que ça change ?

Gagner les Golden Blog Awards ne rapporte pas grand chose, si ce n’est une belle voiture prêtée pendant une grosse semaine par le sponsor, Peugeot. En revanche, cela m’a donné beaucoup de crédibilité, d’autant que le site tel qu’il est conçu actuellement n’est pas facile d’accès. Avec ce prix, j’ai eu beaucoup de visibilité, et désormais les marques me sollicitent pour des essais, des événements, au même titre qu’un journaliste ou qu’un blogueur confirmé. Cela me permet d’avoir des projets différents, et amusants, et de pouvoir convaincre des professionnels de me suivre dans l’aventure.

10389328_804236049628789_3244080425466301601_n

Depuis quelques jours, Boitier Rouge passe la seconde et lance une campagne de crowdfunding pour faire évoluer le blog. Peux-tu nous dire quelles seront les prochaines étapes et pourquoi soutenir Boitier Rouge ?

J’ai réussi à développer le site sans aucun investissement autre que de l’huile de coude. Et je crois que je peux en être fier, mais il ne faut pas en rester là. Nouveau site, nouveaux projets, tout cela demande un peu plus de marge financière. Surtout que le site ne rapporte pour l’instant rien en publicité. En outre, si je suis souvent invité par des constructeurs, j’aimerai garder une certaine indépendance, et proposer plus à mes lecteurs : cette somme permettra donc d’investir dans du matériel (appareil photo, Go pro), de voyager pour aller voir de visu de rares et belles bagnoles, et de réaliser ce que je veux sans être trop coincé par mon porte monnaie vide. Je veux pouvoir faire de vrais reportages photo et vidéo ! Voilà pourquoi je me suis lancé dans une campagne de financement participatif : l’objectif est élevé (6000 euros), n’est pas encore gagné, mais j’y crois. N’hésitez pas à aller ici pour voir le projet : http://www.kisskissbankbank.com/boitier-rouge-l-automobile-autrement

Enfin la question que tout le monde se pose : S’il ne devait plus y avoir qu’une seule voiture sur terre, laquelle garderais-tu ?

C’est sûrement la question la plus difficile au monde pour moi ! Si je m’écoutais, et si j’en avais les moyens, je posséderai un bon paquet de voiture. Mais je crois que je garderai une Saab 900 Classic Turbo 16 « boîtier rouge » of course, pour sa ligne originale, sa place à part dans l’histoire automobile, et son décalage !

312330_10151479797959169_73957473_n