Duel entre la nouvelle Peugeot 308 2021 et sa devancière

Temps de lecture estimé : 11 minutes.

Présentation de la nouvelle Peugeot 308 III de 2021

 

Nouvelle Peugeot 308 : la berline se réinvente en 2021

 

Présentée à la presse en mars dernier, la Peugeot 308 de troisième génération prend ses distances avec sa devancière. En plus d’introduire le nouvel emblème de la marque au lion, la berline française change totalement de look et emprunte le virage de l’hybride rechargeable. Un choix qui ne doit rien au hasard, tant Peugeot entend développer ses ventes sur le marché européen. Une seule question se pose désormais : est-ce que le pari est gagnant ? Éléments de réponse à travers notre comparatif de l’ancienne et de la nouvelle Peugeot 308.

 

Un style plus affirmé pour défier les prémiums allemandes

 

Si la Peugeot 308 est actuellement la compacte la plus vendue en France, se classant même en 10e position des véhicules les plus commercialisés en 2020 (toutes catégories confondues), elle peine encore à conquérir l’Europe. Il faut dire que la concurrence y est rude face à la Volkswagen Golf, la Ford Focus, la Skoda Octavia, la Mercedes Classe A ou encore la BMW Série 1. Pour y remédier, Peugeot vient de dévoiler la troisième génération de sa berline, beaucoup plus musclée que la précédente. Une nouvelle image permise tout d’abord par des dimensions revues à la hausse : le capot de la 308 III s’allonge de près de 20 cm, tandis que le cockpit recule, conférant à la Française des allures de BMW Série 1. Elle gagne également 11 cm de longueur (4,37 mètres au total) et 5,5 cm au niveau de l’empattement (2,68 mètres), tandis que sa hauteur diminue de 2 cm (1,44 mètres).

 

Dans sa quête de dynamisme, la nouvelle Peugeot 308 peut également compter sur un becquet inédit qui prolonge le toit et sur des déflecteurs plus volumineux qu’auparavant. Autre nouveauté : le bouclier de la compacte a été totalement redessiné afin de renforcer son caractère et de faciliter l’écoulement d’air. Notons enfin l’aileron, remplaçant l’antenne sur le toit, les lignes de caisse arrondies au niveau du capot ou encore le soin apporté aux ailes avant et arrière, celles-ci étant creusées. Avec sa personnalité plus affirmée que par le passé, la Peugeot 308 III ne cache pas ses ambitions : faire de l’ombre aux compactes prémiums allemandes, dont le style n’a jamais été aussi proche de celui de la Française.

 

Peugeot 308 GT 2021

 

Peugeot 308 GT 2017

 

Une montée en gamme, symbolisée par le nouveau logo

 

Outre ses lignes sculpturales, la Peugeot 308 nouvelle génération se distingue grâce à un élément en particulier : elle est le tout premier modèle à disposer du nouvel emblème de la marque. Et bien que l’on ait pu avoir des doutes sur ce logo lors de sa présentation en février dernier, force est de constater que le résultat est probant. Inspiré de celui de 1963, ce blason incarne véritablement la montée en gamme du constructeur au lion. Il arbore, au sein d’un triangle arrondi, le nom du constructeur et un lion rugissant, beaucoup plus réaliste que dans sa précédente version. Trônant au centre de la très large calandre de la nouvelle Peugeot 308, cet emblème est l’exemple même du nouveau positionnement revendiqué par le constructeur. Pour preuve, on le retrouve également sur les ailes de la compacte (uniquement en version GT et GT Pack), ce qui n’est pas sans rappeler l’écusson Ferrari.

Ce nouveau blason, déjà qualifié de néo-rétro, est encore davantage mis en valeur par une signature lumineuse inédite. En plus d’avoir été redessinées et affinées, les optiques affichent également des « canines » lumineuses désormais. La compacte embarque d’ailleurs à présent les projecteurs full LED de série, ceux-ci pouvant même être dotés de la technologie Matrix LED. Si les feux de jour prennent toujours la forme de sabres verticaux, la plaque d’immatriculation, pour sa part, est abaissé et prend la place des radars. À l’arrière, le constructeur reprend le fameux bandeau noir, installé entre les feux et déjà aperçu sur ses derniers SUV. Gardons toutefois à l’esprit que la nouvelle signature n’est pas la même selon les niveaux de finition. À titre d’exemple, les griffes des feux arrière sont à l’horizontal dans la version Active, tandis qu’ils sont en diagonales à partir d’Allure.

 

Un gain de confort et de technologies, au détriment du coffre

 

À l’intérieur, la Peugeot 308 III tente aussi de se rapprocher de la concurrence allemande. Certes, la compacte conserve le célèbre iCockpit doté de compteurs digitaux et d’un petit volant. Mais alors qu’il n’était proposé que sur les dernières 308 II produites, la nouvelle génération de la berline le propose de série, tout comme l’écran central tactile de 10” d’ailleurs. Ce dernier se distingue par un affichage sur l’ensemble de l’écran et une plus grande réactivité d’usage, similaire à une tablette tactile, simplifiant considérablement son utilisation. On remarque aussi que l’écran surplombe des touches numériques (à partir de la finition Allure), faisant office de raccourcis vers différentes fonctions (radio, température, répertoire, etc.). Notons enfin que la planche de bord a été totalement redessinée, celle-ci débordant sur les contre-portes, tandis que le levier de vitesses de la boîte automatique a disparu.

 

Crédit photo Turbo©

 

Dans l’optique de concurrencer les BMW Série 1 et autre Mercedes Classe A, la Peugeot 308 offre désormais une dotation de série beaucoup plus étoffée, semblable d’ailleurs à la 508, plus haut de gamme. En plus des fonctionnalités les plus courantes (régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien dans la voie, caméra de recul, appel d’urgence, chargeur à induction, compatibilité Apple CarPlay et Android Auto sans-fil etc.), la berline française embarque des équipements pour le moins technologiques selon les versions : l’aide au stationnement avec 4 caméras, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore le freinage automatique d’urgence jusqu’à 140 km/h. À compter du 2e semestre 2021, le Pack Drive Assist Plus s’étoffera d’ailleurs de nouvelles fonctions, dont le dépassement semi-automatique et le maintien de voie dans les virages.

 

Cette volonté de monter en gamme est également symbolisée par le soin apporté aux finitions intérieures, en témoignent les éléments en aluminium installés sur la planche de bord (en finition GT et GT Pack). Mais ce sont bien l’habitabilité et le confort qui progressent le plus, tout particulièrement à l’arrière, où les passagers gagnent 3 cm d’espace aux genoux et 5 cm en hauteur. Le confort acoustique se veut lui aussi renforcé, notamment grâce aux vitres feuilletées (uniquement en finitions haut de gamme). Si l’on peut néanmoins déplorer une inclinaison trop faible des sièges, on apprécie en revanche les nombreux rangements dont dispose désormais la berline tricolore (porte-gobelets dissimulés sous un volet coulissant, bac sous l’accoudoir central, espace au bas de la console centrale, etc.). En revanche, le volume de coffre a régressé : il perd 8 litres dans la configuration thermique 5 places (412 litres au total) et même près de 60 litres pour les modèles hybrides rechargeables.

 

Une berline désormais hybride rechargeable

 

Bien que les véhicules électriques soient amenés à devenir la norme à court terme, le constructeur tricolore a décidé de ne pas emprunter ce virage… pour le moment. En effet, il faudra vraisemblablement attendre 2023 ou 2024 pour voir apparaître au catalogue une compacte 100 % électrique. En attendant, le nombre de motorisations s’est considérablement réduit. Alors que la Peugeot 308 II a disposé de près de 20 blocs moteur différents durant sa carrière, la nouvelle berline ne propose plus que 3 motorisations thermiques différentes, d’une puissance restreinte qui plus est. En diesel, on retrouve uniquement le 4 cylindres 1.5 BlueHDi de 130 chevaux. Quant au 3 cylindres essence 1.2 PureTech, il se décline en 110 et 130 chevaux. Chacun peut être associé, au choix, à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports (BVM6) ou à une automatique à 8 rapports (EAT8). Bien qu’il faille attendre les premiers essais pour confirmer notre impression, tout laisse à penser que ces 3 motorisations thermiques vont manquer de mordant. Un constat d’autant plus dur que la version GTi, développant jusqu’à 263 chevaux, ne sera probablement pas reconduite sur cette 3e génération de la berline.

 

La faiblesse de la gamme thermique ne semble cependant rien devoir au hasard, tant le constructeur souhaite réduire le niveau de pollution global de ses véhicules. Et pour cela, la vraie nouveauté vient des deux blocs hybrides rechargeables pouvant équiper la nouvelle 308, proposés de série avec une boîte automatique à 8 rapports (e-EAT8). Les deux associent un moteur électrique de 110 chevaux au 4 cylindres essence 1.6 PureTech, celui-ci étant disponible en 150 et 180 chevaux. La Peugeot 308 hybride rechargeable pourra donc déployer, en cumulé, 180 ou 225 chevaux et disposer d’environ 60 kilomètres d’autonomie en 100 % électrique. Il ne reste plus qu’à savoir si l’agrément de conduite sera à la hauteur du positionnement plus haut de gamme de la 308 III et des nouvelles ambitions de Peugeot.

 

Une transformation réussie, un prix toujours inconnu

 

Au lancement de la berline tricolore, le nombre de finitions devrait également être réduit. Déclinée en 6 niveaux d’équipements par le passé (Access, Active, Allure, GT Line, Féline et GT), hors séries spéciales, la nouvelle Peugeot 308 propose désormais 5 finitions : Active Pack en entrée de gamme, Allure et Allure Pack et enfin GT et GT Pack pour le haut de gamme. Question budget, le constructeur n’a encore rien dévoilé pour le moment. Alors que la 2nde génération de la compacte est actuellement commercialisée à partir de 25 050 €, il se murmure en coulisse que les prix de la nouvelle 308 devraient augmenter de 1 000 €. Une hausse qui semble d’ailleurs raisonnable, tant la berline monte en gamme et fait le plein de technologies. 

 

Au final, la Peugeot 308 de nouvelle génération fait plutôt bonne figure sur le papier. Bien que l’on puisse regretter son coffre réduit et une offre limitée en thermique, la Française opère un changement radical. Avec son style plus affirmé, sa présentation repensée, ses équipements modernes et ses motorisations dans l’air du temps, tout laisse à croire qu’elle va continuer à régner sur le segment des berlines compactes en France, voire peut-être même rattraper son retard sur la Volkswagen Golf, la Mercedes Classe A et la BMW Série 1 en Europe. Attendons juin pour confirmer cette bonne impression, date à laquelle les premiers essais sont prévus, tout comme l’ouverture des commandes. Quant aux plus impatients, ils pourront découvrir la nouvelle Peugeot 308 en concession dès le mois de septembre.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • La nouvelle Peugeot 308 opère une impressionnante montée en gamme, symbolisée par l’utilisation du nouvel emblème de la marque, un design plus affirmé et des dimensions revues à la hausse.
  • Plus technologique que par le passé, la berline française offre également une plus grande habitabilité et un confort de haut niveau, bien que le volume de coffre soit en léger recul.
  • Bien qu’elle ne propose que 3 blocs thermiques à son lancement, la Peugeot 308 III se rattrape avec 2 motorisations hybrides rechargeables à la fois puissantes (180 et 225 chevaux) et offrant jusqu’à 60 kilomètres d’autonomie 100 % électrique.
  • Les prix de la nouvelle Peugeot 308 seront dévoilés en juin, date de ses premiers essais et de l’ouverture des commandes, tandis que les premières livraisons devraient intervenir en septembre.

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« La sortie de cette nouvelle génération, c’est le moment idéal pour faire une bonne affaire sur une Peugeot 308 II. En effet, les prix de la berline compacte risquent de diminuer dans les mois qui viennent, tant sur le marché du neuf que de l’occasion. Il serait donc dommage de ne pas en profiter ! »

Vous aimerez aussi...

Les nouvelles allemandes de 2022

Les nouvelles allemandes de 2022

Lire la suite
Présentation et avis du Land Rover Ranger Rover de 2022

Présentation et avis du Land Rover Ranger Rover de 2022

Lire la suite
Paiement par empreinte digitale sur ma voiture : c’est la nouvelle proposition de Mercedes !

Paiement par empreinte digitale sur ma voiture : c’est la nouvelle proposition de Mercedes !

Lire la suite
Nouveau décret des aides à l’acquisition de véhicules verts : quelles règles en 2022 ?

Nouveau décret des aides à l’acquisition de véhicules verts : quelles règles en 2022 ?

Lire la suite