Éthylotest anti-démarrage : bientôt obligatoire ?

Temps de lecture estimé : 2 minutes.

Après une phase d’expérimentation, l’éthylotest anti-démarrage pourrait s’étendre à tout le territoire. Conséquences ? Les automobilistes contrôlés en état d’ébriété n’auront d’autre choix que d’installer cet appareil au sein de leur véhicule.

L’obligation d’éthylotest anti-démarrage : bientôt chez vous ?

Après avoir été expérimenté au sein de 7 départements français (Drôme, Finistère, La Réunion, Manche, Nord et Vendée), l’éthylotest anti-démarrage (EAD) pourrait s’étendre au reste du territoire.

Pourquoi ? Tout simplement car Christophe Castaner, le Ministre de l’Intérieur, a donné l’autorisation aux préfets d’appliquer, eux aussi, cette mesure au sein de leur département, notamment du fait de résultats encourageants.

Une mesure contre la conduite en état d’ivresse

Mais ne vous inquiétez pas, ce système ne concerne pas tous les usagers. En effet, la mise en place d’un éthylotest anti-démarrage ne peut être obligatoire que pour un automobiliste contrôlé avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8 gramme par litre de sang.

L’objectif ? Lui permettre de continuer à conduire malgré son infraction. En revanche, le dispositif ne s’applique pas aux récidivistes ou à ceux dont le taux était supérieur à 1,8 gramme par litre de sang au moment du contrôle.

Un éthylotest anti-démarrage à la charge des automobilistes

Si les préfets décident d’appliquer cette mesure, ils pourraient obliger les contrevenants à installer un EAD pour une durée maximale de 6 mois.

À eux d’ailleurs d’en supporter le coût, soit environ 1 300 € à l’achat ou 100 €/mois à la location. Mais, comme le précise la Sécurité Routière, le tribunal aura la possibilité de prolonger cette obligation pour une durée maximale de 5 ans et pourra l’accompagner d’une amende maximale de 4 500 €.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Tous les départements peuvent désormais obliger les conducteurs à installer un éthylotest anti-démarrage
  • La mesure ne concerne que les automobilistes contrôlés en état d’ébriété
  • L’installation de l’éthylotest anti-démarrage est à la charge du contrevenant

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« Si l’installation d’un EAD représente un coût non négligeable et surtout à la charge du conducteur, c’est surtout une solution efficace pour réduire l’accidentologie, d’autant plus que l’alcool est impliqué dans 30 % des décès sur la route. »

Vous aimerez aussi...

Réglementation COVID en voiture : quelles sont les nouvelles mesures à respecter ?

Réglementation COVID en voiture : quelles sont les nouvelles mesures à respecter ?

Lire la suite
Les voitures qui marquent la rentrée auto 2020

Les voitures qui marquent la rentrée auto 2020

Lire la suite
Les véhicules les plus vendus en France à l’été 2020

Les véhicules les plus vendus en France à l’été 2020

Lire la suite
Septembre 2020 : les tendances du marché automobile

Septembre 2020 : les tendances du marché automobile

Lire la suite