Juin 2020 : les tendances du marché automobile

Temps de lecture estimé : 9 minutes.

Marché VO : des signes de reprise encourageants dans les pays déconfinés

En Allemagne, au Pays-Bas, en Suède et au Danemark, le marché de l’occasion a presque entièrement retrouvé son niveau d’avant confinement, au cours de la dernière semaine d’avril, selon les données mesurées par Indicata, une plateforme de business intelligence centrée sur le marché auto. Les prix ont également légèrement baissé.

En effet, en Allemagne, les ventes de véhicules d’occasion sont passées de cinq-mille à quatorze-mille ventes entre avril et mai. On revient rapidement aux dix-huit mille ventes déclarées en février dernier.

Source : autoactu.com

Source : indicata.fr

Marché automobile : -50,34% de ventes sur le dernier mois passé (mai 2020)

La chute des ventes de voitures particulières neuves a ralenti en France en mai 2020. La tendance est toutefois toujours à la baisse : -50,34% !

Décrété le 11 mai dernier, le déconfinement n’est pas encore synonyme de retour en concessions pour les clients. En effet, d’après les chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), les immatriculations de voitures particulières neuves dans l’hexagone ont continué de chuter au mois de mai 2020, comme ce fut déjà le cas en mars (-72,25%) et en avril (-88,8%). Mais de manière toutefois moins importante, signe d’une sensible reprise du marché…

Le mois dernier, il s’est immatriculé 96.310 véhicules neufs, soit une baisse de 50,34% en données brutes par rapport à mai 2019 (18 jours en Mai 2020 et 20 jours en Mai 2019).

Tous les groupes sont au rouge

Les constructeurs français ont accusé le plus fort repli : -53,62% (53.024 véhicules). Numéro un du secteur, PSA (Peugeot, Citroën, Opel et PSA) voit ses ventes tomber de -56,07% à 28.552 unités, alors que le groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine) est dans la tendance générale avec -50,39% et 24.472 exemplaires immatriculés.

Les constructeurs étrangers dans leur ensemble ont eux immatriculés 43.286 voitures particulières neuves, ce qui représente un recul de 45,63% par rapport à mai 2019. Toutes les firmes sans exception sont dans le rouge, du groupe Volkswagen (-43,34%, 13.261 voitures) à Toyota (-32,74%, 6.328), en passant par BMW (-36,97%, 4.619), Daimler (-53,96%, 3.152) ou encore Ford (-47,55%, 3.431). La pire dégringolade étant à mettre à l’actif de Suzuki : -71,37% et 611 véhicules immatriculés.

-48,48% depuis le début de l’année

Au final, sur les cinq premiers mois de 2020, avec 481.986 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 48,48% en données brutes (103 jours de Janvier à Mai 2020 et 104 jours de Janvier à Mai 2019).

En juin le rebond ?

Malgré tout, l’optimisme est de retour sur le marché automobile français car les nombreuses aides à l’achat récemment mises en place par le gouvernement et les premières promos alléchantes des constructeurs devraient permettre de faire (un peu, beaucoup ?) repartir l’activité à court terme. Alors, en juin le rebond ? Rendez-vous dans un mois pour découvrir la réponse…

Source : Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA)

Emmanuel Macron annonce son plan de relance de l’automobile, avec des mesures spécifiques pour le marché de l’électrique

Emmanuel Macron a annoncé ce mardi 26 mai les grandes mesures du plan de relance destiné au secteur automobile. L’occasion de revenir sur les différentes aides mises en place par l’Etat depuis 25 ans, afin de soutenir ce secteur clé de l’économie française.

Le secteur automobile a toujours été d’une importance majeure pour l’économie française. C’est la raison pour laquelle, lorsque l’automobile est en crise, les dirigeants français craignant pour la santé du pays tout entier, ont tendance à rapidement intervenir, en mettant en place des mesures de soutien à l’achat. Ces interventions de l’Etat, à l’image des mesures qui ont été annoncées ce mardi 26 mai, ne datent pas d’hier et ont débuté il y a plus de 25 ans, avec le gouvernement mené par Edouard Balladur.

Des mesures très avantageuses pour juin 2020

Ainsi, la volonté de renouveler le parc automobile en poussant à la casse les véhicules les plus anciens ne date pas d’hier. Une nouvelle vague de Français devrait donc profiter à partir du 1er juin 2020 des mesures annoncées par Emmanuel Macron. Rappelons que le bonus écologique est passé de 6 000 à 7 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique, tandis que la prime à la conversion est doublée, passant à 5 000 euros pour l’achat d’une électrique ou à 3 000 euros pour l’achat d’une voiture thermique. Cette nouvelle prime à la conversion concernera aussi bien les modèles neufs et d’occasion et elle se limitera aux 200 000 premiers véhicules vendus.

Davantage d’explications sur les aides proposées par l’Etat pour relancer la demande du secteur sont disponibles.

Des investissements en échange des relocalisations

Le chef de l’Etat a également annoncé qu’un fond d’investissement de 600 millions d’euros sera créé pour intervenir en fond propre dans le secteur. La France devrait contribuer à hauteur de 400 millions et le reste complété par les groupes automobiles français. Le Président a également insisté sur le fait que 150 millions d’euros seront investis dans la recherche pour le véhicule du futur dès 2021.

Au total, l’Etat devrait apporter plus de 8 milliards d’euros d’aide au secteur automobileEmmanuel Macron attend en revanche que les constructeurs prennent “des engagements pour relocaliser” . Le groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel) devra fortement augmenter sa production française de voitures hybrides et électriques. En parallèle, d’ici 2022, Renault devra, lui, « tripler la production de véhicules électriques« . Rappelons également que la marque au losange va d’ailleurs rejoindre le programme européen de batteries électriques soutenu par PSA et Saft, une filiale de Total.

Sources : autoplus.fr et auto-moto.com

Les ventes de voitures électriques reculent en France

La part des électriques dans le marché automobile français a certes beaucoup progressé par rapport à 2019. Mais, ces deux derniers mois, leur part de marché reflue par rapport au début de 2020. Malgré les super bonus, ce sont des véhicules très chers, au ticket d’entrée élevé.

Ce ticket d’entrée élevé (32.000 euros pour une Zoé, 32.100 euros pour une 208-e, 44.550 euros pour une 508 hybride rechargeable) constitue un énorme frein, en ces temps où chacun craint pour son emploi et son niveau de vie. Et ce, alors que les électriques sont d’un usage plus limité que des voitures thermiques à cause du temps de recharge (une nuit chez soi sur une prise domestique avec Wall Box) et de l’autonomie contrainte. Quant aux hybrides rechargeables, s’il faut trois heures pour recharger chez soi et obtenir une autonomie en électrique de 40 kilomètres, ils sont nettement plus lourds que des modèles à essence (300 kilos environ). Ainsi, lorsque la batterie est vide et qu’ils roulent au sans-plomb, ils consomment minimum deux litres de plus ! Peu économique sur les longs trajets.

Source : challenges.fr

 

LES 5 NEWS AUTO DU MOIS

Citroën Grand C4 Spacetourer : version C-Series et hausse des tarifs

Le monospace Citroën Grand C4 Spacetourer bénéficie à son tour de la nouvelle série spéciale C-Series, dotée d’un style spécifique et d’un équipement plus généreux. Dans le même temps, toute la gamme enregistre une hausse des tarifs.

source : largus.fr

Volkswagen Arteon (2020) : nouveau design et nouveau break à venir

C’est officiel : l’Arteon restylé sera dévoilé le 24 juin prochain. Au programme, remise à jour esthétique et évolutions techniques. Comme il est de coutume pour tout véhicule arrivant à mi-carrière. Toutefois, Volkswagen y ajoute une surprise avec une seconde carrosserie : le Shooting Brake.

source : largus.fr

Lancement de la nouvelle BMW Série 4 coupé

BMW dévoile la seconde génération de son coupé Série 4. Plus grande que sa devancière, elle inaugure une inédite calandre dotée de longs hari-cots et se décline d’emblée dans la puissante version M440i de 374 ch. Son lancement est prévu pour octobre 2020, avec des prix dé-marrant à 48 000 €.

source : largus.fr

Projet ARTEMIS : Audi préparerait une voiture électrique révolutionnaire

On parle d’une technologie élec-trique très différente de celle actuel-lement utilisée par les modèles commercialisés par Audi, mais aussi de capacités de conduite autonomes particulièrement avancées. Bref, sur le papier Audi prépare quelque chose de révolutionnaire par rapport à ce qu’on peut actuellement voir dans sa gamme. De quoi contrer Tesla plus efficacement ?

source : autoplus.fr

Les SUV, cible préférée des voleurs de voitures

Coyote vient de publier son troisième observatoire des vols, réalisé à partir des informations de son service de récupération de véhicules volés Coyote Secure et des statistiques du ministère de l’Intérieur. Selon la société, en 2019, 140 200 véhicules ont été volés, soit un vol toutes les quatre minutes. Près de trois quarts des vols (73 %) ont lieu la nuit. Les habitants des grandes agglomé-rations (plus de 200 000 habitants) ont trois fois plus de chance de subir un vol.

L’Observatoire montre surtout l’ap-pétence des voleurs pour les SUV. Ils ont concentré 44 % des vols ! Peu surprenant, vu que les modèles sont tendances. La plupart du temps, les véhicules sont expédiés en entier dans les pays d’Europe de l’Est ou en Afrique.

source : caradisiac.com

Vous aimerez aussi...

Réglementation COVID en voiture : quelles sont les nouvelles mesures à respecter ?

Réglementation COVID en voiture : quelles sont les nouvelles mesures à respecter ?

Lire la suite
Les voitures qui marquent la rentrée auto 2020

Les voitures qui marquent la rentrée auto 2020

Lire la suite
Les véhicules les plus vendus en France à l’été 2020

Les véhicules les plus vendus en France à l’été 2020

Lire la suite
Septembre 2020 : les tendances du marché automobile

Septembre 2020 : les tendances du marché automobile

Lire la suite