Les tendances du marché automobile

Temps de lecture estimé : 7 minutes.

L’état des ventes de véhicules au mois de juillet 

Comment se porte le marché des véhicules neufs et d’occasion au mois de juillet 2021 ? 

L’état du marché du neuf 

En juillet 2021, le marché des véhicules neufs est en baisse de 35,4 % par rapport à juillet 2020. Au total, 115 713 immatriculations ont été comptabilisées. Ce recul par rapport à l’année précédente s’explique en partie par  « le faible volume de commandes au premier trimestre », mais aussi par les « retards de livraison liés à la pénurie de semi-conducteurs », selon les experts d’AAA data.

1 038 478 immatriculations ont été enregistrées au cumul des sept premiers mois de l’année 2021, soit une progression de 16,1 % par rapport à 2020. Globalement, les chiffres sont donc en hausse en comparaison avec ceux de l’année dernière.

L’état du marché de l’occasion

Tout comme pour le marché du neuf, nous observons un net recul des ventes de véhicules d’occasions ce mois de juillet. En effet, toutes tranches d’âges confondues, les immatriculations ont baissé de 17% au mois de juillet.

Les ventes par type d’énergie

42,2% des immatriculations en juillet 2021 étaient des véhicules à essence, une tendance à la baisse qui se confirme chaque mois.

Les véhicules diesel subissent le même traitement et ne comptent plus que pour 22,8 % des immatriculations.

Parallèlement, les véhicules électriques, hybrides, hybrides rechargeables et micro-hybrides sont en constante augmentation et occupent désormais 32,4 % du marché.

Quelques chiffres à retenir 

57%, c’est la part des véhicules neufs vendus à des entreprises au mois de juillet.

-7,27 points, c’est la chute des parts de marché du géant Renault ce mois-ci.

90%, c’est la part des français prêt à rouler plus “propre” selon une étude réalisée par Ipsos.

La fin des véhicules thermiques prévue pour 2035 

La commission Européenne s’est réunie ce 14 juillet 2021. Ayant pour but de réduire les émissions de CO2, elle prévoit notamment d’interdire la vente de voitures essence et diesel dès 2035.

Pour atteindre ses objectifs de réduction des émissions de CO2, l’Union Européenne souhaite arrêter la commercialisation de tout véhicule à combustion thermique, qu’il fonctionne à l’essence ou au diesel, et ce dès 2035.

Cette mesure est radicale et impactera naturellement le marché, le quotidien des automobilistes et leurs budgets. Et non sans raison, les voitures hybrides risquent également d’être touchées, seules les voitures électriques resteront envisageables.

Les constructeurs vont ainsi devoir réfléchir aux moyens d’augmenter la capacité d’autonomie de leurs prochains modèles. Le gouvenement prévoit quant à lui de multiplier le nombre de bornes de recharge mise à disposition des automobilistes.

Avons-nous les ressources nécessaires ? 

Pour mettre à exécution sa politique, le gouvernement européen va devoir renforcer l’infrastructure de recharge. En effet, l’objectif est de parvenir à implanter un million de bornes de recharge d’ici 2025 et 3,5 millions d’ici 2030. Or, nous sommes aujourd’hui loin d’atteindre cet idéal, avec 260 000 bornes de recharge accessibles à la fin de 2020.

Le marché automobile britannique en pénurie

Les conséquences d’une pénurie de la production entraîne de fortes baisses des ventes automobiles en Juillet au Royaume-Uni.

En dents de scie entre une pénurie de semi-conducteurs et une pénurie de main-d’œuvre due à la pandémie, la fabrication de véhicules britanniques peine à faire face. L’association des constructeurs britanniques, la Society of Motors Manufacturers and Traders (SMMT), a indiqué officiellement le jeudi 29 juillet 2021 que moins de 70 000 véhicules ont été produits le mois dernier. Bien que ce chiffre soit en nette amélioration par rapport à juin 2020 (+22,1%), en excluant la pandémie du CoronaVirus, il représente le plus bas chiffre enregistré pour un mois de juin et ce depuis 1953.

Au cours des six premiers mois de l’année, la production a augmenté de 30,8 % pour atteindre 498 923 véhicules après la pandémie. Mais la SMMT met en garde contre une diminution de 38,4 % par rapport à la performance moyenne des cinq années précédentes.

En conclusion, les ventes de voitures neuves plongent à leur plus bas niveau de juillet depuis 1998.

Les chiffres officiels publiés montrent que 123 296 véhicules particuliers neufs ont été achetés au Royaume-Uni le mois dernier, soit 29,5 % de moins qu’il y a un an et le plus faible volume d’immatriculations en juillet depuis 23 ans.

En conséquence, les dernières perspectives du SMMT ont été revues à la baisse et prévoient désormais que les immatriculations atteindront environ 1,82 million d’unités d’ici la fin 2021.

LES 5 ACTUALITÉS AUTO DU MOIS

Audi RS3 sportback nouvelle génération

Audi révèle la troisième RS3, suivant la tendance des derniers modèles sportifs de la marque, cette variante RS n’est pas des plus discrète.

En ce qui concerne la France, le cahier de commandes de la nouvelle Audi RS3 sera ouvert à la mi-août 2021. Il faudra s’attendre à un minimum de 70 000 € pour le modèle Sportback.

Porsche Macan restylé 

Porsche prévoit une deuxième version du Macan qui sera 100% électrique en 2023.

Dans la mesure où tous les marchés ne procèdent pas à une électrification à la même allure, le modèle actuel devra rester aux côtés de son successeur pendant quelques années. C’est pourquoi le SUV Porsche commercialisé depuis 2014 bénéficie d’un second restylage afin de rester à la pointe de la technologie et de rester attrayant vis-à-vis de ses concurrents.

Volkswagen Taigo

Initialement conçu et développé pour le marché brésilien sous la dénomination Nivus, le nouveau SUV de la gamme Volkswagen débarquera en Europe à partir de la fin de l’année. Il est nommé Taigo en Europe, et tirera pleinement parti de la tendance des “SUV Coupé”.

Selon les estimations, les prix devraient se situer juste en dessous de 20 000 euros, mais ils n’ont pas encore été communiqués.

Nouvelle Opel Astra 

Opel a enfin dévoilé officiellement la sixième génération de l’Opel Astra. 30 ans après le lancement du premier modèle.

La nouveauté est que l’Astra est désormais disponible en version hybride rechargeable et sera capable d’assurer une soixantaine de kilomètres de conduite sans utiliser de combustibles fossiles.

Lotus Emira 2022

La marque Lotus, propriété du groupe chinois Geely, travaille d’arrache-pied pour assurer la transition vers une voiture entièrement électrique. Les amateurs d’essence peuvent encore profiter des derniers moteurs à combustion interne dans la dernière Emira.

Le tarif de la Lotus Emira ne se situera pas au-delà de 72 000 € pour le modèle d’entrée de gamme.

D’après les informations du constructeur, les premières livraisons sont attendues pour l’été 2022.

Vous aimerez aussi...

Les tendances du marché automobile

Les tendances du marché automobile

Lire la suite
Fin des moteurs thermiques pour Audi à l’horizon 2033

Fin des moteurs thermiques pour Audi à l’horizon 2033

Lire la suite
Les 10 voitures les plus vendues en Europe en juin 2021

Les 10 voitures les plus vendues en Europe en juin 2021

Lire la suite
Renault signe l’arrêt de la Zoe

Renault signe l’arrêt de la Zoe

Lire la suite