Renault : des milliards d’euros pour développer une gamme entièrement électrique dès 2030 

Temps de lecture estimé : 5 minutes.

Renault : une gamme entièrement électrique dès 2030 

Le groupe s’apprête à lancer une offensive pour accélérer le déploiement de sa gamme 100% électrique. Pour y parvenir, l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi mise sur un investissement colossal de plusieurs milliards d’euros. 

Un an après le plan d’électrification « Renaulution » annoncé par Luca Di Meo, le groupe français passe à la vitesse supérieure. Alors que l’Union Européenne travaille sur les plannings de la sortie du moteur thermique, certains constructeurs prennent du retard dans leur transition vers le 100% électrique. 

Au Japon, les marques restent attachées à l’hybridation. Quant aux États-Unis, le pays reste assez vaste sur le plan d’électrification de son parc automobile. Toutefois, en Europe, les décisions venues d’en haut pourraient contraindre les constructeurs à accélérer leur passage au tout électrique. C’est le cas pour Renault. 

Alors que Luca Di Meo, avait annoncé une gamme électrique à plus de 90% en 2030, le PDG du groupe est revenu sur ses objectifs en confirmant ses nouvelles ambitions. Il n’a pour autant pas précisé où cette stratégie allait être mise en place en premier. De toute évidence, l’Europe est le principal marché qui sera concerné. L’Amérique du Sud, là où Renault est très présent, ne devrait pas faire partie de cette stratégie. 

Le constructeur français mise désormais sur le tout-électrique dès 2030. L’année dernière, Renault avait pourtant reçu le soutien du Président de la République. Emmanuel Macron aurait même proposé au groupe de porter réclamation auprès de l’UE pour obtenir une dérogation sur les hybrides rechargeables jusqu’en 2040. 


Finalement, Luca Di Meo en a décidé autrement. L’avenir du groupe Renault est désormais tourné vers le tout électrique. 

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi à l’assaut de l’électrique ! 

Selon l’agence de presse Reuters, les trois marques sont en pleine mutation. En effet, l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s’apprête à dévoiler un plan d’investissement colossal pour le déploiement de ses modèles électriques. 

D’après les informations, le groupe pourrait investir 20 milliards d’euros sur les cinq prochaines années. Au total, le groupe devrait lancer cinq nouvelles plateformes dédiées aux modèles 100% électriques. Parmi elles, la CMF-EV, qui a déjà été inaugurée par les Nissan Ariya et Renault Mégane E-Tech Electric, profitera d’une évolution. 

Reezocar

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi travaille également sur la CMF-BEV qui équipera la future R5 en 2024. Cette plateforme sera une version améliorée déjà présente sur la Clio. 

Enfin, une partie du budget sera consacrée au développement d’une base inédite. Celle-ci sera réservée aux mini-citadines, chères au groupe sur le marché japonais. 

En plus d’un partage des plateformes permettant une réduction drastique des coûts, les trois marques prévoient de travailler ensemble sur le développement des batteries. Le groupe sera capable de produire un total de 220 GWh/an de capacité de batterie en France, en Grande-Bretagne, en Chine et au Japon. Avec pour objectif de produire des batteries de 50 kWh, Renault pourra être capable de produire plus de 4 millions de voitures électriques. 

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi sera également en mesure de proposer des nouveaux modèles d’entrée de gamme. Une plateforme plus basique serait d’ores et déjà à l’étude pour des modèles Dacia, avec pour base, celle du Spring.  

Une 4L et une R5 électrique pour redynamiser la gamme 

En 2021, les ventes de Renault ont reculé de 4,5% par rapport à l’année précédente. Gilles Le Borgne, le directeur de l’ingénierie, explique : « nous avions besoin de poisson frais. Il y en a qui arrive, puis derrière encore, ça va être un feu d’artifice ». 

Renault R5

Ainsi, comme annoncé depuis plusieurs mois, le groupe Renault mise sur l’émotion des fidèles de la marque pour retrouver des couleurs. Avec une campagne de publicité bien huilée, le groupe prépare un futur qui s’annonce plus qu’électrisant ! 

En 2022, trois véhicules devraient déjà être lancés. Puis d’autres rejoindront la gamme d’ici 2023, 2024 et 2025. Parmi eux, la R5 fait partie des grosses nouveautés de Renault. La version définitive du modèle devrait être lancée en 2024. 

La future 4L sortira quant à elle en 2025 sous le nom de « 4Ever », selon les informations du Parisien. Depuis des semaines, le groupe a déjà lancé une campagne de produits dérivés de ses emblématiques modèles. 

Renault 4L

Avec cette nouvelle stratégie, Renault compte bien passer devant Stellantis dans la course à l’électrique. Contrairement au losange, la groupe né de la fusion entre FCA et PSA n’a pas acté sa sortie du thermique. 

Vous aimerez aussi...

Lamborghini lance un NFT de son ultime Aventador

Lamborghini lance un NFT de son ultime Aventador

Lire la suite
Les tendances du marché automobile

Les tendances du marché automobile

Lire la suite
Toyota bZ4x : voici le premier SUV 100% électrique de la marque

Toyota bZ4x : voici le premier SUV 100% électrique de la marque

Lire la suite
Augmentation des tarifs à la barrière de péage : on fait le point

Augmentation des tarifs à la barrière de péage : on fait le point

Lire la suite