Comment adapter son quotidien après l’acquisition d’un véhicule électrique ?

Temps de lecture estimé : 9 minutes.

 

Achat d’une voiture électrique : les nouveaux comportements à adopter

 

Avant d’acheter une voiture électrique, avez-vous réfléchi à tous les changements que cela implique pour votre quotidien d’automobiliste ? Adaptation de la conduite pour préserver votre autonomie, installation d’une borne à domicile ou encore préparation des longs trajets : découvrez tous les nouveaux comportements à adopter pour profiter pleinement de votre véhicule.

  1. Envisager certaines options lors de l’achat

 

Bien que cela puisse gonfler le coût d’achat de votre voiture électrique, il peut être judicieux d’ajouter certaines options à votre véhicule afin de gagner en confort d’usage. En la matière, certains équipements spécifiques peuvent faire la différence et, à ce titre, doivent être considérés lors de votre acquisition.

  • Une meilleure batterie : comme pour le moteur d’une thermique, les constructeurs offrent parfois le choix entre plusieurs batteries, certaines avec une capacité plus importante. C’est le cas par exemple de la Renault Zoé, proposant une version de 41 kWh et l’autre de 52 kWh. Une différence loin d’être anecdotique car elle fait passer l’autonomie théorique de la citadine de 260 à 390 kilomètres (WLTP).
  • Un chargeur plus performant : alors que la plupart des bornes de recharge rapide délivrent une puissance d’au moins 22 kW, les constructeurs ne proposent généralement qu’un chargeur de 7 kW de série. Il peut donc être intéressant d’opter pour un chargeur rapide en option afin d’accepter une charge de 11 ou de 22 kW, voire même plus. L’intérêt ? Pouvoir exploiter les bornes les plus puissantes afin de recharger votre véhicule plus rapidement à l’extérieur.
  • Les équipements de chauffage : en hiver, le chauffage peut considérablement diminuer l’autonomie de la batterie. Pour l’éviter, il peut être judicieux d’opter pour une pompe à chaleur, beaucoup moins énergivore. L’autre astuce consiste à centraliser le chauffage au niveau du conducteur et des passagers, et ce, à l’aide d’un volant et de sièges chauffants, souvent proposés en option.
  • Les assistances à la conduite : comme nous le voyons par la suite, votre mode de conduite peut jouer sur les performances de votre voiture électrique. Il peut donc être intéressant d’être épaulé par des systèmes d’aides à la conduite afin de mieux préserver l’autonomie du véhicule, tel que le pilotage semi-autonome et le régulateur de vitesse adaptif. Les services à distance, permettant de paramétrer son véhicule via un Smartphone, sont également intéressants puisqu’ils vous permettent notamment de programmer la recharge et le pré-conditionnement.
  1. Choisir une solution de recharge adaptée

 

Suite à l’achat de votre voiture électrique d’occasion ou neuve, une question épineuse se pose : quelle solution de recharge installer à son domicile ? Si vous en avez la possibilité et/ou si le maillage de bornes publiques n’est pas suffisant, il est en effet indispensable de s’équiper en conséquence. Une fois n’est pas coutume, plusieurs choix s’offrent à vous. Il vous faudra alors trancher en fonction de votre budget, de l’autonomie de votre véhicule et de vos possibilités d’installation.

  • La prise classique : à condition que votre réseau électrique soit compatible, vous pouvez tout d’abord recharger votre véhicule sur une simple prise standard, comme vous le feriez pour n’importe quel autre appareil électrique. Mais en raison de sa puissance limitée (2,3 kW), le temps de recharge sera bien souvent colossal. Sur les modèles dotés d’une autonomie importante (entre 300 et 500 kilomètres), il sera parfois nécessaire d’attendre 24 heures pour recharger complétement sa voiture.
  • La prise renforcée : devant obligatoirement être installée par un professionnel, notamment pour vérifier et éventuellement adapter votre réseau électrique, la prise renforcée est une alternative à moindre coût (à partir de 60 € hors installation). Plus puissante qu’une prise classique (3,7 kW avec la Legrand Green’Up par exemple), elle permet de diviser par 2 ou 3 le temps de recharge de votre véhicule.
  • La Wallbox : le mieux reste toutefois d’opter pour une borne de recharge domestique, aussi appelée Wallbox, tout particulièrement si l’autonomie de votre véhicule est élevée. Capable de délivrer une puissance comprise entre 7 et 22 kW selon les modèles, elle réduit considérablement le temps de charge et, en outre, peut proposer des fonctionnalités utiles au quotidien (réglage de la puissance, paramétrage des plages horaires de recharge, etc.). Bien que cet équipement ait un coût non négligeable (entre 500 et 1 200 € en moyenne hors installation), il offre un plus grand confort d’usage et permet d’obtenir diverses aides financières pour l’achat et la pose.
  1. Adapter votre usage et votre conduite

 

Une fois au volant, un autre réflexe s’impose : adapter votre conduite afin d’optimiser les performances de la batterie. Pourquoi ? Tout simplement car la façon dont vous utilisez votre véhicule a un impact non négligeable sur votre autonomie, tout particulièrement sur les longs trajets. Pour cela, il vous faut prendre plusieurs bonnes habitudes.

  • Réduire votre vitesse : au quotidien, vous devez limiter votre vitesse afin d’augmenter votre autonomie, raison d’ailleurs pour laquelle de nombreux modèles sont bridés aux alentours de 130 km/h. Pour cela, utilisez le limiteur de vitesse, évitez l’autoroute et activez le mode éco-conduite (s’il existe sur votre véhicule).
  • Modifier votre conduite : les accélérations et les freinages intempestifs nuisent à l’autonomie de votre véhicule. Pour préserver la batterie, il est donc important d’adopter une conduite souple, de limiter les relances et de profiter au maximum du freinage régénératif. Pour aller plus loin, vous pouvez même privilégier les itinéraires mieux adaptés aux véhicules électriques, notamment ceux avec une vitesse limitée (départementales et nationales) et un dénivelé positif peu élevé.
  • Adaptez votre usage des éléments de confort : comme nous l’avons évoqué, les équipements électriques de confort peuvent considérablement diminuer l’autonomie de votre véhicule. Limitez donc l’usage que vous avez du chauffage et de la climatisation générale, tout en adoptant de nouveaux comportements alternatifs (sièges chauffants, préchauffage durant la charge du véhicule, programmation, etc.).

 

Au-delà de votre mode de conduite, il est également indispensable d’adopter les bons comportements en matière de charge afin de préserver la durée de vie et la capacité de la batterie. Et cela passe par plusieurs règles à suivre au quotidien.

  • Surveiller le niveau de charge : la plupart des constructeurs conseillent d’utiliser la batterie sur une plage de charge limitée, allant de 30 à 80 % chez Renault par exemple. En effet, la batterie aura tendance à perdre de ses capacités si elle approche trop régulièrement des seuils extrêmes (0 ou 100 %). Essayez donc au quotidien de recharger votre véhicule lorsqu’il approche des 20 à 30 % d’autonomie et d’interrompre la charge autour des 80 à 90 %.
  • Préférer les cycles courts : les recharges complètes (0 à 100 %) diminueront, à terme, les performances de la batterie. Plutôt que des cycles complets, il est donc préférable de réaliser de petites recharges régulières, notamment pour rester dans la plage de charge conseillée, abordée précédemment.
  • Privilégier une charge lente : bien qu’elles soient utiles, les recharges rapides (au-delà de 22 kW) ne doivent être utilisées que lors de circonstances exceptionnelles (longs trajets, etc.). Celles-ci ayant pour effet de réduire la capacité de la batterie dans le temps, il est préférable de réaliser quotidiennement des recharges lentes, notamment durant la nuit.
  • Éviter les longues périodes d’inutilisation : bien que l’auto-décharge des batteries de voiture électrique soit faible, les longues périodes de stationnement pourraient avoir un effet préjudiciable à long terme. Attention donc s’il s’agit d’un véhicule secondaire.
  1. Trouver le ou les bons réseaux de recharge

 

Pour les longs trajets, il est capital de planifier son itinéraire à l’avance, et ce, notamment selon les performances de sa voiture électrique. Bien que le gouvernement ait promis 100 000 bornes publiques d’ici la fin de l’année, le maillage est encore aujourd’hui trop faible (environ 30 000 stations) pour partir sans préparation. Voilà pourquoi, une nouvelle fois, plusieurs nouvelles habitudes s’imposent.

  • Identifier les bornes : à l’heure actuelle, ChargeMap est l’outil indispensable pour identifier l’emplacement des bornes de recharge, ainsi que leurs caractéristiques (réseau, puissance de charge, nombre d’emplacements, prix, etc.). Disponible sur ordinateur et Smartphone, il peut également vous proposer des itinéraires (plus ou moins précis) en fonction des performances de votre voiture électrique.
  • Préparer votre itinéraire : vous pouvez également utiliser l’application embarquée dans l’ordinateur de bord de votre véhicule. À l’image du R-Link chez Renault, cet applicatif adapte votre itinéraire en fonction de l’autonomie réelle de votre véhicule et de son éventuelle évolution en cours de route. Des applications mobiles connectées au véhicule, proposées par certains constructeurs, comme My Renault, peuvent également remplir ce rôle.
  • Choisir les bons réseaux : enfin, vous devez identifier les réseaux et les éventuels abonnements les mieux adaptés à vos besoins. Le problème, c’est qu’il existe de nombreux réseaux nationaux (Corri-Door, Ionity, Lidl, Allego, Tesla, etc.), autant de réseaux locaux (Bélib’, Autolib’, CNR, etc.) et un choix considérable d’offres d’abonnement (Izivia, ChargeMap Pass, Plugsurfing, Freshmile, KiWhi Pass, etc.), donnant parfois accès à plusieurs réseaux différents. Une seule solution pour faire votre choix, comparer ces différentes solutions.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Suite à l’achat d’une voiture électrique, le plus important est d’installer (si possible) une solution de recharge à domicile.
  • Vous devez adapter votre conduite (vitesse, accélération, etc.) afin de préserver l’autonomie de la batterie.
  • Apprenez à bien recharger votre véhicule électrique (cycles courts, recharge lente, etc.) afin de prolonger la durée de vie de la batterie.
  • Prenez le temps de comparer les solutions de recharge extérieure afin d’identifier le réseau et l’abonnement les mieux adaptés.

LE POINT DE VUE DE LAURIE

 

« Si tous ces conseils peuvent faire peur et dissuader de l’achat d’une voiture électrique, c’est tout simplement car les automobilistes n’y sont pas encore habitués. Rappelons-nous en effet que les véhicules thermiques ont, eux aussi, leur lot de contraintes (performances impactées par la conduite, pollution, bruit, etc.). Au final, un seul point peut encore aujourd’hui persister : le manque de bornes de recharge disponibles. Heureusement, cela devrait rapidement changer ! »

Vous aimerez aussi...

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Lire la suite
Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Lire la suite
Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite