Comparatif Alfa Romeo Stelvio VS C5 Aircross

Temps de lecture estimé : 10 minutes.

Citroën C5 Aircross et Alfa Romeo Stelvio : comparatif des SUV compacts

Citroën C5 Aircross VS Alfa Romeo Stelvio : quel est le meilleur SUV compact ?

Bien qu’ils n’évoluent pas forcément dans la même catégorie de prix, le Citroën C5 Aircross et l’Alfa Romeo Stelvio sont deux outsiders de poids sur le segment des SUV compacts. Une raison suffisante pour comparer et, ainsi, déterminer qui de l’Italien ou du Français est le meilleur.

Design : la sportivité transalpine à l’honneur

 

Commercialisé depuis 2018, le Citroën C5 Aircross est le SUV compact incontournable de la marque aux chevrons. Par le passé, le constructeur avait déjà tenté le coup avec les C4 Aircross et C-Crosser. Basés sur une plateforme Mitsubishi, les deux modèles n’avaient toutefois pas fait long feu. Pour réussir son coup, Citroën a cette fois repris la base d’un SUV qui n’a plus rien à prouver, le Peugeot 3008. Et le résultat est pour le moins réussi : le C5 Aircross séduit par son design, mêlant aspect baroudeur et lignes tout en rondeur. Légèrement plus grand que le 3008 (4,5 mètres), le SUV tricolore apporte plusieurs personnalisations inédites afin de se différencier de son cousin, tel que des optiques à double étage à l’avant et des feux 3D à l’arrière. L’ensemble est d’ailleurs plutôt réussi : le Citroën C5 Aircross rassure par ses courbes riches et rondes, bien que cela réduise considérablement son aspect sportif.

 

En attendant un nouveau restylage annoncée d’ici la fin de l’année, après celui intervenu en 2019, l’Alfa Romeo Stelvio conserve le style qui a fait son succès : un caractère affirmé, des lignes savamment étudiées et un regard aussi atypique qu’envoutant. Non sans rappeler la Giulia, le SUV italien n’a d’ailleurs pas fait évoluer sa robe lors de son dernier restylage. Qu’à cela ne tienne : il affiche des traits beaucoup plus sportifs et haut de gamme que sa rivale française, malgré une longueur légèrement supérieure (4,69 mètres). Il faut dire que le Stelvio n’a d’autre choix que de séduire puisqu’il représente la grande majorité des ventes du constructeur transalpin.

 

Verdict : bien que plus rassurant grâce à ses rondeurs, le Citroën C5 Aircross paraît plus emprunté que l’Alfa Romeo Stelvio qui, lui, ne cache pas ses envies de sportivité.

 

Habitacle : entre style et praticité, il faut choisir

 

Bien qu’il partage nombre de ses éléments avec le Peugeot 3008, le Citroën C5 Aircross parvient à se différencier. À défaut du célèbre i-Cockpit, le SUV tricolore dispose d’une instrumentation plutôt classique, dotée notamment de compteurs numériques (selon les finitions) et d’un écran tactile multimédia. Le tout manque néanmoins de modernité et peut vite lasser à l’usage. Tout comme à l’extérieur, le design intérieur fait dans la rondeur et la générosité. Certes, la qualité globale n’a rien d’exceptionnel, à l’image de plastiques peu esthétiques par endroits. On pourra néanmoins se laisser séduire par différents équipements lui conférant un aspect de baroudeur : les 8 grilles d’aération, la large console centrale ou encore la sangle. Mais, surtout, le Citroën C5 Aircross surprend à l’arrière, malgré un léger manque d’espace. Ici, pas de banquette, mais 3 sièges indépendants, coulissants et inclinables. L’intérêt ? Pouvoir réaliser toutes les configurations possibles afin de gagner en praticité. L’aspect pratique est d’ailleurs omniprésent, en attestent son très grand coffre (entre 580 et 720 litres contre seulement 525 litres pour le Stelvio) et sa large surface de chargement.

Si l’extérieur n’a que peu évolué lors du restylage de 2019, l’intérieur a pour sa part énormément changé. La présentation de l’Alfa Romeo Stelvio est beaucoup mieux soignée que par le passé, les matériaux et habillages se complétant parfaitement. On apprécie également la nouvelle console centrale, accueillant notamment un chargeur à induction et de plus grands rangements. Outre le levier de vitesses et le volant inédits, le SUV italien se démarque par sa nouvelle instrumentation numérique, composée notamment d’un écran tactile de 8,8” compatible avec Apple Carplay et Android Auto. Bien que son style soit beaucoup plus prémium que le C5 Aircross, le Stelvio pèche par sa modularité et sa praticité en demi-teinte. Non seulement l’espace arrière est lui aussi limité, mais la banquette offre moins de possibilités. Sans compter sur le volume de coffre, inférieur de 55 litres au minimum.

 

Verdict : statu quo en ce qui concerne l’habitacle. Beaucoup plus soigné et élégant que le Citroën C5 Aircross, l’Alfa Romeo Stelvio se montre peu généreux en matière de modularité et de praticité, et ce, malgré des dimensions supérieures. Aux familles de décider ce qui est le plus important pour elles.

 

Conduite : un monde d’écart entre Français et Italien

 

Sous le capot, le Citroën C5 Aircross se distingue de son concurrent transalpin par un plus grand choix. Outre 2 motorisations diesel (130 et 177 chevaux) et 2 blocs essence (130 et 181 chevaux), le SUV hexagonal propose une version hybride rechargeable depuis 2020, développant pas moins de 225 chevaux. Toutefois, ne nous voilons pas la face : le C5 Aircross se veut davantage confortable que dynamique. Selon les motorisations, les relances et la souplesse pourront rapidement faire défaut, tout particulièrement sur les modèles les moins puissants. Même constat en ce qui concerne sa sonorisation perfectible et sa boîte mécanique à 6 rapports un peu dépassée (on lui préférera la boîte automatique à 8 rapports en option). Le SUV tricolore se rattrape cependant grâce à son châssis, pensé pour le confort des occupants. La suspension à butées hydrauliques progressives, pour sa part, est en mesure d’absorber la moindre vibration, donnant l’impression de circuler sur une route parfaitement lisse en toute occasion. Véritable SUV familial, le Citroën C5 Aircross pourra néanmoins décevoir les automobilistes recherchant une conduite dynamique.

 

De son côté, l’Alfa Romeo Stelvio n’a pas encore franchi le pas de l’électrification. À défaut, le SUV italien propose 4 motorisations thermiques puissantes : 2 essence de 160 et 190 chevaux et 2 diesel de 200 et 280 chevaux. Les amateurs de sensations pourront même craquer pour la version Quadrifoglio, dotée d’un moteur de Ferrari de 510 chevaux. Contrairement à son rival français, le Stelvio mise d’ailleurs tout sur la sportivité : outre ses blocs nerveux, le Transalpin peut compter sur un centre de gravité bas, une transmission intégrale et des suspensions actives pour se montrer ultra dynamique. Il est d’autant plus appréciable à conduire que sa direction est franche, qu’il affiche un parfait maintien en courbe et que ses relances sont efficaces. Bien qu’il n’absorbe pas aussi bien les secousses que le C5 Aircross, l’Alfa Romeo Stelvio n’a pas grand chose à envier au Français en matière de comportement de conduite. Un sentiment renforcé par une dotation plus importante chez l’Italien, symbolisée notamment par un système de conduite semi autonome de niveau 2.

 

Verdict : certes, le Citroën C5 Aircross revendique son manque de sportivité et se concentre sur le confort des passagers. Cela se ressent car, une fois au volant, la différence avec l’Alfa Romeo Stelvio est criante, tant le SUV italien se montre beaucoup plus nerveux et dynamique.

 

Budget : un rapport qualité/prix à l’avantage du C5 Aircross

 

Face à l’Alfa Romeo Stelvio qui se veut plus haut de gamme, le Citroën C5 Aircross gagne sans conteste la bataille du tarif puisqu’il est proposé à partir de 26 450 € en version Live. Le SUV tricolore offre d’ailleurs un excellent rapport qualité/prix, en témoignent ses nombreux équipements de série : lecture des panneaux de vitesses, régulateur et limiteur de vitesse, radar de recul, suspension à butées hydrauliques, écran tactile 8”, feux arrière 3D, climatisation automatique bizone et jantes alliage 17”. Bien que beaucoup plus onéreuse (à partir de 44 250 €), la version hybride rechargeable constitue également une alternative crédible, tout particulièrement pour ceux évoluant régulièrement en ville. Au final, le Citroën C5 Aircross se veut davantage en concurrence avec des modèles aussi abordables que lui, à l’image du Peugeot 3008, du Renault Kadjar, du Nissan Qahsqaï ou encore du Kia Sportage.

 

Avec des prix débutant à partir de 47 500 € en version Super, l’Alfa Romeo Stelvio ne boxe pas dans la même catégorie que le Français. Comptez même au minimum plus de 67 000 € pour la finition Veloce Ti. Certes, les équipements de série sont d’une bien meilleure qualité que sur le C5 Aircross : radar de stationnement avant, système de navigation plus perfectionnée, rétroviseurs rabattables électriquement, pare-brise athermique, radar de recul ou encore projecteurs antibrouillard LED. Toutefois, cela ne semble pas justifier les plus de 20 000 € d’écart entre les deux SUV, d’autant plus que l’Italien peut écoper d’un malus écologique maximal avoisinant les 2 000 € selon les versions. Un niveau de prix qui le place davantage en concurrence avec la Mercedes GLC, l’Audi Q5, voire même le Jaguar F-Pace. Et à ce petit jeu, pas sûr que les automobilistes préfèrent le SUV transalpin à ses rivaux allemands.

 

  Citroën C5 Aircross* Alfa Romeo Stelvio**
Prix À partir de 26 450 € À partir de 47 500 €
Équipements    
Jantes Alliage 17” Alliage 18”
Climatisation Automatique bizone Automatique bizone
Écran Tactile 8” Tactile 8,8”
Régulateur de vitesse Régulateur-limiteur Régulateur
Date de commercialisation 2018 2017
Restylage en 2019
Moteur  1.2 PureTech 130 2.2 Multijet
Puissance 130 chevaux 160 chevaux
Boîte de vitesses BVM6 ou EAT8 BVM6 ou BVA8
Vitesse maximale 195 km/h 198 km/h
0 à 100 km/h 10,5 secondes 8,8 secondes
Consommation 5,2 l/100 km 4,7 l/100 km
Émissions de CO2 119 g/km 124 g/km
Dimensions (L x l x h) 4 500 x 1 840 x 1670 mm 4 690 x 1 903 x 1 671 mm
Volume du coffre 580 à 720 litres 525 litres

* Citroën C5 Aircross 1.2 PureTech 130

** Alfa Romeo Stelvio 2.2 Multijet 160ch AT8

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Pensé pour les familles, le Citroën C5 Aircross mise avant tout sur le confort et sur un prix attractif pour séduire, au détriment des sensations de conduite.
  • Plus nerveux et haut de gamme, l’Alfa Romeo Stelvio est plombé par son tarif très élevé, mais pourra malgré tout trouver des adeptes grâce à ses belles finitions et son comportement irréprochable.

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« Le design sportif et l’agrément de conduite de l’Alfa Romeo Stelvio ne semblent, pour l’heure, pas suffisants pour justifier un tel niveau de prix, tant le SUV souffre de quelques imperfections (pas de version hybride, système de conduite autonome perfectible, peu d’options technologiques, etc.). Pour les inconditionnels du style italien, le mieux reste encore d’attendre le futur restylage, prévu d’ici la fin de l’année. »

Vous aimerez aussi...

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite
Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Lire la suite
Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Lire la suite