Comparatif de 3 électriques : Peugeot e-208 vs Opel Corsa-e vs Honda e

Temps de lecture estimé : 12 minutes.

Comparatif Peugeot e-208, Opel Corsa-e et Honda e

 

Peugeot e-208, Opel Corsa-e et Honda-e : le match des citadines électriques

 

Incarnant le renouveau électrique de leur constructeur respectif, les Peugeot e-208, Opel Corsa-e et Honda e entendent bien faire de l’ombre à la Renault Zoé II, véritable star sur le segment des citadines électriques. Mais sont-elles à la hauteur ? Éléments de réponse à travers ce comparatif en 5 points.

 

Autonomie : les deux cousines de chez PSA au coude à coude

 

À l’occasion de la sortie de la seconde génération de la 208, intervenue en 2019, Peugeot en a profité pour proposer une toute nouvelle version 100 % électrique de sa célèbre citadine. Baptisé Peugeot e-208, ce modèle entend faire de l’ombre à la Renault Zoé, incontournable sur le segment. Pour cela, elle repose sur la plateforme technique e-CMP, déjà aperçue sur la DS 3 Crossback e-Tense. Surtout, elle embarque une batterie d’une capacité de 50 kWh, lui octroyant 350 kilomètres d’autonomie théorique en cycle WLTP. Non contente de se rapprocher des performances de la Zoé (390 kilomètres d’autonomie), la batterie est en outre garantie 8 ans.

Peugeot e-208

 

Commercialisée depuis 2020, l’Opel Corsa-e n’est autre que la cousine de la Peugeot e-208 et de la DS 3 Crossback e-Tense, dont elle partage la plateforme et les caractéristiques techniques. Sans grande surprise, la citadine – passée sous le giron de PSA – embarque également une batterie d’une capacité de 50 kWh qui, en revanche, offre une autonomie théorique légèrement inférieure (337 kilomètres WLTP). En cause ? Un poids légèrement supérieur et, surtout, une consommation plus importante comme nous le verrons par la suite.

Opel Corsa-e

 

Produite depuis 2019, la Honda e est la toute première voiture 100 % électrique commercialisée par le constructeur nippon. Bien que la citadine revendique un style qui dénote, ses performances sont pour le moins décevantes. Pour preuve, la Honda e embarque une batterie de seulement 35,5 kWh de capacité, de quoi lui garantir au mieux 222 kilomètres d’autonomie WLTP, voire même 210 kilomètres dans sa configuration la plus puissante.

Honda e

 

Verdict : alors que la Honda e est facilement distancée en raison d’une batterie peu performante, la lutte est plus serrée entre les deux cousines de chez PSA. C’est malgré tout la Peugeot e-208 qui remporte le duel de l’autonomie, d’une très courte tête.

 

 

Puissance : match nul entre la Peugeot e-208 et l’Opel Corsa-e

 

Disponible dans une seule configuration, la Peugeot e-208 dispose d’un moteur d’une puissance maximale de 100 kW, soit 136 chevaux, pour un couple de 260 Nm. Installé à l’avant du véhicule, il permet d’atteindre une vitesse maximale de 150 km/h, soit légèrement plus que la Renault Zoé II (140 km/h). Mais, surtout, la Peugeot 208 électrique offre le choix entre trois modes de conduite, permettant de moduler la puissance du moteur : Éco (82 chevaux), Normal (109 chevaux) et Sport (136 chevaux). Avec ce dernier, la citadine réalise le 0 à 100 km/h en 8,1 secondes, ce qui est une nouvelle fois mieux que la Zoé (9,5 secondes).

 

Utilisant aussi la plateforme e-CMP et un moteur électrique de 100 kW, l’Opel Corsa-e affiche des performances en tous points similaires à celles de la Peugeot e-208. Malgré un poids légèrement plus important que sa cousine (1 530 kilos contre 1 455 kilos), l’Allemande peut également atteindre 150 km/h en vitesse de pointe et réalise le 0 à 100 km/h en 8,1 secondes.

 

Malgré la faiblesse de sa batterie, la Honda e n’a pas à rougir en ce qui concerne la puissance pure, bien au contraire. Dans sa version la moins puissante, la Japonaise embarque elle aussi un moteur de 100 kW, capable de réaliser le 0 à 100 km/h en 9 secondes. Mais c’est bien la motorisation de 113 kW (153 chevaux) qui pourrait damer le pion aux deux modèles PSA, celle-ci réalisant le 0 à 100 km/h en 8,3 secondes. Quelle que soit la configuration, la vitesse est néanmoins bridée à 145 km/h, tandis que le couple moteur est de 315 Nm.

 

Verdict : loin de déméritée, la Honda e est malgré tout un cran en dessous. En revanche, c’est statu quo pour les modèles de chez PSA, tous deux embarquant exactement la même motorisation.

 

Recharge et consommation : léger avantage à la Française

 

C’est en matière de consommation énergétique que la Peugeot e-208 se distingue de sa rivale de chez Opel. Relativement peu énergivore, elle consomme théoriquement 14,7 kWh/100 km en cycle mixte, ce qui la place même devant la Renault Zoé (aux alentours de 17 kWh/100 km) et qui explique son autonomie légèrement supérieure à la Corsa-e. Question recharge, la Française dispose d’un chargeur embarqué de 7 kW et tolère jusqu’à 100 kW en charge rapide avec le standard Combo CCS (le plus courant en Europe). En option, il est même possible d’opter pour un chargeur embarqué de 11 kW. Sur une borne rapide, la citadine peut ainsi récupérer jusqu’à 80 % d’autonomie en 30 minutes, tandis qu’il faudra entre 5h15 et 8h sur une Wallbox (selon la puissance du chargeur embarqué).

 

Plus gourmande en énergie, l’Opel Corsa-e affiche une consommation en cycle mixte de l’ordre de 17 kWh/100 km. Une différence certes légère avec sa cousine de chez Peugeot, mais qui peut rapidement se faire ressentir au quotidien. En revanche, les performances de recharge sont identiques : le choix entre deux chargeurs embarqués (de 7 ou 11 kW), une charge maximale de 100 kW et 80 % d’autonomie récupérée en 30 minutes (sur une borne rapide).

 

Malgré son allure plus compacte, la Honda e est loin d’être un poids plume : elle pèse entre 1 513 et 1 543 kilos selon la configuration retenue. C’est d’ailleurs certainement ce qui explique sa consommation loin d’être négligeable : entre 17,2 et 17,8 kWh/100 km. Si la citadine nippone accepte également la charge rapide jusqu’à 100 kW avec le standard Combo CSS, elle dispose en revanche d’un chargeur embarqué de seulement 6,6 kW de capacité. Malgré tout, elle serait capable de récupérer jusqu’à 80 % d’autonomie en 30 minutes de recharge rapide si l’on en croit le constructeur.

 

Verdict : bien que ses performances de recharge soient similaires à celles de ses deux rivales, la Peugeot e-208 s’impose une nouvelle fois, et ce, grâce à une consommation légèrement inférieure.

 

Design et vie à bord : la Honda e n’a pas dit son dernier mot

 

Sans grande surprise, la Peugeot e-208 et l’Opel Corsa-e partagent de nombreux points communs en matière de style extérieur : une longueur identique (4,06 mètres), une largeur équivalente (1,7 mètre pour la Française contre 1,8 mètre pour l’Allemande), une face avant presque similaire et des portières équivalentes. Malgré tout, la citadine tricolore affiche un look légèrement plus athlétique et sportif, dans la droite lignée des 208 thermiques. Mais c’est bien à l’intérieur que les différences sont plus marquées. Malgré l’imposante batterie installée sous le plancher, la e-208 conserve une belle habitabilité. La finition est toujours soignée, tandis que l’habitacle se veut moderne et un poil sportif. En revanche, on peut regretter une ergonomie perfectible, un écran pas toujours simple d’utilisation, des places arrière limitées et un volume de coffre réduit par rapport aux versions thermiques (311 litres).

 

Si l’Opel Corsa-e ressemble à s’y méprendre à sa cousine de chez Peugeot, elle affiche néanmoins un style que l’on pourrait qualifier de germanique, en attestent ses lignes légèrement moins arrondies. Toutefois, la seule vraie différence à l’extérieur réside dans l’usage de feux LED matriciels, ce qui est d’ailleurs inédit sur le segment. Passé tous les équipements identiques (emplacement des haut-parleurs, levier de vitesses, etc.), l’Allemande reprend certains éléments stylistiques utilisés sur la précédente génération de la 208. C’est le cas du dessin de la planche de bord et du volant. De plus, la Corsa-e mise sur une dalle numérique, là où la Française peut compter sur le i-Cockpit. Plus sobre que l’intérieur de la tricolore, l’habitacle de la Corsa-e propose malgré tout un niveau de confort et d’habitabilité similaire. On apprécie néanmoins sa dotation plus importante de série, symbolisée par la climatisation automatique et le démarrage sans clé, proposés uniquement en option chez la 208 électrique.

 

Si vous recherchez de l’originalité, c’est du côté de la nippone qu’il faut se diriger. Beaucoup plus compacte que ses deux rivales européennes (3,9 mètres de longueur), la Honda e affiche un style rétro qui n’est pas sans rappeler celui de la toute première Golf GTI. Avec ses optiques circulaires, son absence de rétroviseurs (remplacés par des caméras), ses poignées qui disparaissent une fois le véhicule fermé, sa prise de recharge au niveau du capot, son toit vitré… autant de particularités qui font le charme de la Japonaise. Mais le meilleur est à l’intérieur. En plus d’embarquer un total de 5 écrans permettant de contrôler toutes les fonctions du véhicule (dont deux pour les rétroviseurs), la Honda e fait le plein de technologie de série : des applications connectées, le démarrage mains-libres ou via Smartphone ou encore la commande vocale intelligente. À l’avant, elle se montre aussi très confortable grâce à ses larges sièges et son ambiance résolument zen. Tout n’est cependant pas rose, en attestent sa banquette arrière très étroite et peu confortable, ainsi que son volume de coffre extrêmement limité (171 litres seulement).

 

Verdict : plus pratiques et accueillantes, les Peugeot e-208 et Opel Corsa-e pèchent néanmoins par leur style un peu trop conventionnel, s’éloignant guère des versions thermiques. En comparaison, la Honda e affiche un style pour le moins original, permis notamment par l’usage d’une nouvelle plateforme dédiée. De quoi lui permettre de remporter le match du design et de l’habitabilité.

 

Prix : l’Opel Corsa-e se montre plus raisonnable

 

Disponible dans 5 niveaux de finition, la Peugeot e-208 est commercialisée à partir de 32 700 €, hors bonus écologique, ce qui la place dans la même gamme tarifaire que la Renault Zoé II (32 500 €). En revanche, il faudra compter 37 550 € pour la version la plus haut de gamme, sans option.

 

Offrant pour sa part le choix entre 6 finitions, l’Opel Corsa-e affiche un prix d’entrée de gamme de 30 650 €, soit 2 050 € de moins que sa cousine. Bien qu’elle ne bénéficie pas de l’aura de Peugeot sur le marché tricolore, la citadine allemande offre un rapport qualité/prix très compétitif, d’autant plus qu’elle embarque davantage d’équipements de série comme nous l’avons vu. Une autre finition moins chère encore (29 900 €), baptisée Sélection, devrait d’ailleurs être proposée à terme, de quoi la rendre plus intéressante encore.

 

En comparaison, la Honda e affiche un prix qui peut paraître excessif au vu de ses performances moindres. Hors bonus écologique, la Japonaise est proposée à partir de 35 890 € dans sa finition d’entrée de gamme et avec le moteur de 100 kW, soit 5 240 € de plus que la Corsa-e. Comptez même 38 890 € pour vous offrir la finition Honda e Advance et son moteur de 113 kW.

 

Verdict : alors que la Peugeot e-208 fait une proposition tarifaire cohérente vis-à-vis de la concurrence, la Honda e semble tout simplement hors de prix au regard de son autonomie et de ses performances. À ce petit jeu, c’est malgré tout l’Opel Corsa-e qui se démarque, réussissant l’exploit d’être moins cher que la Française malgré des prestations comparables.

 

 

  Peugeot e-208 Opel Corsa-e Honda e
Prix À partir de 32 700 € À partir de 30 650 € À partir de 35 890 €
Date de commercialisation 2019 2020 2019
Batterie 50 kWh 50 kWh 35,5 kWh
Autonomie 350 km 337 km 222 km
Puissance 100 kW 100 kW 100 ou 113 kW
Vitesse maximale 150 km/h 150 km/h 145 km/h
0 à 100 km/h 8,1 secondes 8,1 secondes 8,3 secondes
Consommation 14,7 kWh/100 km 17 kWh/100 km 17,2 à 17,8 kWh/100 km
Chargeur embarqué 7 ou 11 kW 7 ou 11 kW 6,6 kW
Recharge rapide 80 % en 30 minutes 80 % en 30 minutes 80 % en 30 minutes
Dimensions (L x l x h) 4 055 x 1 745 x 1 430 mm 4 060 x 1 765 x 1 433 mm 3 894 x 1 752 x 1 512 mm
Volume du coffre 311 litres 311 litres 171 litres

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • D’un point de vue technique, la Peugeot e-208 se montre légèrement supérieur à l’Opel Corsa-e avec laquelle elle partage beaucoup de points communs.
  • Avec un prix inférieur de 2 000 €, l’Opel Corsa-e reste malgré tout intéressante et peut donc constituer une alternative crédible à la Française.
  • Si son style atypique est à saluer, la Honda e ne retiendra cependant pas longtemps l’attention, tant son prix est disproportionné au vu de ses performances.

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« Malgré les atouts de la Peugeot e-208 et, dans une moindre mesure, de l’Opel Corsa-e, la Renault Zoé II semble encore être un cran au-dessus, principalement en raison de son autonomie supérieure. Tout laisse donc à croire que la reine des citadines électriques n’est pas prête de perdre son trône. »

Vous aimerez aussi...

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Lire la suite
Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Lire la suite
Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite