Comparatif Volkswagen Tiguan eHybrid VS Hyundai Tucson hybride

Temps de lecture estimé : 11 minutes.

Le Volkswagen Tiguan eHybrid face au Hyundai Tucson Plug-in

Face aux hybrides classiques, le segment des hybrides rechargeables s’avère relativement limité. Outre les bestsellers français – à savoir le Peugeot 3008 et le Renault Captur –, plusieurs modèles tentent pourtant de trouver leur place. C’est tout particulièrement le cas du Volkswagen Tiguan eHybrid, restylé en 2020, et du Hyundai Tucson Plug-in, commercialisé depuis le début de l’année.

Style : la prise de risque du Tucson récompensée

 

Commercialisé depuis 2007 et vendu déjà à plus de 5 millions d’exemplaires, le Volkswagen Tiguan s’est offert une seconde jeunesse à la fin de 2020, et ce, avec la sortie d’une version restylée. Principale nouveauté : une déclinaison hybride rechargeable, baptisée Tiguan eHybrid, développant 245 chevaux. Côté style, le modèle ne se différenciepas réellement de son équivalent thermique, si ce n’est par l’apparition des badges eHybrid et d’une trappe servant à la recharge, placée sur l’aile avant gauche du SUV. 

Toutes les autres évolutions esthétiques sont partagées, à l’image du nouveau bouclier et des feux avant redessinés. Toutefois, les changements stylistiques restent relativement limités et l’on peut presque regretter que le Volkswagen Tiguan eHybrid conserve son design si conservateur et qu’il n’ait pas davantage osé à l’occasion de cette évolution.

 


Suite au restylage de l’un de ses principaux concurrents, le Hyundai Tucson – produit depuis 2004 – était attendu au tournant. Sa 4e génération, commercialisée depuis le début de l’année, n’a pas déçu. Outre une version hybride rechargeable, testée à travers cet article, le Tucson s’offre le luxe de trois autres versions électrifiées : une hybridation légère essence, une seconde diesel et une hybride non rechargeable.

 

Contrairement à son rival allemand, le SUV coréen opère un changement stylistique majeur. Non sans rappeler le Kona, le Tucson séduit d’emblée par son look athlétique et imposant, symbolisé par ses traits saillants et ses phares se fondant dans la calandre. Cette impression de puissance est également renforcée par des dimensions légèrement supérieures à celles de la 3e génération (4,5 x 1,87 x 1,65 mètres) et des jantes de 19” au minimum.

 

Verdict : bien que le Volkswagen Tiguan reste une référence en matière de style, c’est le Tucson hybride rechargeable qui l’emporte ici, et ce, grâce à son audace et à un dessin plus moderne que son concurrent allemand.

Habitacle : le savoir-faire allemand fait la différence

 

Une fois à bord, on remarque que l’habitacle du nouveau Tiguan hybride rechargeable n’a que très peu évolué. Le design reste le même, tout comme le mobilier, celui-ci commençant d’ailleurs à ne plus véritablement être au goût du jour. Malgré tout, la qualité perçue est toujours aussi bonne, en attestent les matériaux de qualité, le confort des assises et le dessin de l’intérieur. Autre point fort, le SUV allemand se dote d’une nouvelle console centrale, tandis que la planche de bord se modernise légèrement. L’ensemble reste toujours aussi simple et pratique à utiliser, tout comme les nombreuses solutions technologiques embarquées (conduite semi-autonome, éclairage LED directionnel, caméra de recul, etc.). Toutefois, le fonctionnement de ces équipements reste perfectible, en raison d’une certaine lenteur d’affichage. Dans sa version hybride rechargeable, le Volkswagen Tiguan perd naturellement de l’espace, tout particulièrement au niveau du coffre où son volume est inférieur de plus de 80 litres à son rival coréen (476 litres contre 558 litres). Heureusement pour lui, le SUV allemand se rattrape avec une banquette coulissante à l’arrière (en option), là où le Tucson ne dispose que de dossiers réglables.

 

 

À l’intérieur, le Hyundai Tucson Plug-in fait une nouvelle fois preuve d’audace. Bien qu’il faille du temps pour l’apprivoiser, la nouvelle planche de bord se montre pratique en raison d’une ergonomie originale, en attestent ses nombreuses commandes tactiles et sa boîte de vitesses avec boutons. L’instrumentation est toutefois un cran en dessous de celle du Tiguan, tout comme la qualité de finition. Le SUV asiatique se rattrape en revanche grâce à de très nombreux équipements performants (selon les finitions), dont la climatisation trizone, le volant chauffant ou encore la caméra 360°. À défaut de proposer une banquette coulissante à l’arrière, le Tucson hybride rechargeable offre un large espace aux jambes et un bon confort, bien que la place centrale soit relativement limitée en raison de l’imposante console. Les passagers profitent même de certains équipements appréciables, dont un port USB, des sièges chauffants et une climatisation paramétrable.

 

Verdict : même si le Tucson Plug-in se renouvelle davantage, il conserve une longueur de retard sur le Volkswagen Tiguan eHybrid, ce dernier se montrant plus ergonomique et offrant une meilleure qualité de finition.

 

Performances : des efforts à fournir des deux côtés

 

Dans sa configuration hybride rechargeable, le Volkswagen Tiguan associe la motorisation essence 1.4 TSI de 150 chevaux et un moteur électrique de 116 chevaux, pour une puissance cumulée de 245 chevaux et un couple de 400 Nm. Légèrement en retrait du Coréen (265 chevaux cumulés), le SUV allemand se montre pourtant ultra tonique, lui permettant d’atteindre 205 km/h en vitesse de pointe et de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 7,5 secondes. Globalement plus agréable à conduire, notamment en raison de ses belles accélérations et de son amortissement efficace, le Tiguan eHybrid affiche un comportement routier plus qu’honorable, tout particulièrement en mode électrique. Avec sa batterie de seulement 13 kWh, contre 13,8 kWh pour le Tucson Plug-in, le SUV européen dispose en revanche d’une autonomie électrique relativement limitée, s’élevant d’ailleurs en théorie à seulement 50 kilomètres WLTP. Le problème, c’est qu’une fois la batterie déchargée, le Tiguan hybride rechargeable se montre très gourmand en carburant, atteignant allégrement les 8 l/100 km sur autoroute. Quant à ses aides à la conduite, elles se montrent à l’usage peu pratiques, à l’image de l’assistant de conduite omniprésent et d’une lecture perfectible des panneaux de signalisation.

 

De son côté, le Hyundai Tucson Plug-in embarque le 4 cylindres essence 1.6 T-GDi de 180 chevaux et un moteur électrique de 91 chevaux, lui permettant d’afficher 20 chevaux de plus que son concurrent allemand. Bien qu’il ait aussi l’avantage d’une transmission intégrale, le SUV coréen se montre moins nerveux et agréable à conduire. Son couple limité, 350 Nm, le pénalise d’ailleurs dans les relances. Encore moins sportif que le Tiguan eHybrid, il peine à déplacer ses 2 tonnes et cela se ressent dans ses performances : sa vitesse est limitée à 191 km/h et il réalise, au mieux, le 0 à 100 km/h en 8,2 secondes. Bien qu’il ne soit pas non plus exemplaire en la matière, le SUV asiatique se rattrape avec une autonomie électrique supérieure (62 kilomètres WLTP) et, une fois la batterie déchargée, une consommation mieux maîtrisée. En revanche, les aides à la conduite sont là aussi perfectibles, à l’instar du régulateur adaptif de vitesse peu réactif.

 

Verdict : difficiles de trancher tant les deux SUV hybrides rechargeables présentent, chacun, des défauts. Le Tiguan eHybrid se détache néanmoins légèrement en raison de performances en tout-électrique plus abouties.

 

Budget : le Tucson mieux équipé pour un prix équivalent

Dans sa finition d’entrée de gamme, à savoir Life, le Volkswagen Tiguan eHybrid est proposé à partir de 43 385 €. Il se montre ainsi plus onéreux que certains bestsellers du marché français de l’hybride rechargeable, à l’image du Renault Captur E-Tech Plug-in ou du Citroën C5 Aircross Hybrid. À défaut de disposer d’une transmission intégrale, le SUV allemand se rattrape avec une belle dotation de série. On note notamment la présence du Digital Cockpit Pro, de 8 haut-parleurs, du système e-Sound et de nombreuses aides à la conduite (assistant au changement de file, maintien sur la voie, etc.). Il pourra néanmoins être intéressant d’opter pour une version supérieure, à l’image de la R-Line proposée à partir de 49 215 €, afin de bénéficier d’équipements supplémentaires (Park Assist, assistant de conduite, lecteur des panneaux de signalisation, caméra de recul, jantes 19”, etc.). Notons également que le Tiguan eHybrid est tout juste éligible au nouveau bonus écologique de 1 000 € car son autonomie en tout-électrique est de 50 kilomètres.

 

Bien qu’il ait globalement rattrapé son retard sur son rival allemand, le Hyundai Tucson Plug-in conserve un prix légèrement inférieur : à partir de 41 800 € en finition Business (après déduction du bonus de 1 000 €). Un écart qui se justifie principalement par une image moins flatteuse pour le Coréen, alors même que le Tucson dispose d’une meilleure dotation de série. En atteste la présence de la caméra de recul, de l’aide au stationnement arrière, des jantes 19” ou encore du freinage d’urgence autonome avec détection des piétons. La différence est encore plus marquée en finition Executive, commercialisée à partir de 50 100 €, celle-ci disposant de tous les équipements utiles au quotidien : climatisation trizone, caméra 360°, toit ouvrant panoramique, volant chauffant, caméra angles morts ou encore assistance active au changement de voie. De quoi rapidement oublier le Tiguan R-Line, d’autant plus que le Tucson peut compter sur sa transmission intégrale pour se démarquer et d’une garantie de 5 ans, voire même de 8 ans pour la batterie. Il faut toutefois garder à l’esprit que ce choix vous fera perdre le bonus écologique de 1 000 €, celui-ci étant réservé aux hybrides rechargeables de moins de 50 000 €.

 

Verdict : bien que les deux modèles soient relativement proches, le Tiguan se révélant d’ailleurs plus nerveux et agréable à utiliser en mode électrique, c’est bien le Hyundai Tucson Plug-in qui offre le meilleur rapport qualité/prix/équipements, principalement en raison d’une meilleure dotation. Toutefois, le budget semble relativement élevé au vu des performances affichées, tout particulièrement face à la concurrence française ou aux autres alternatives (hybride simple et électrique).

 

 

  Volkswagen Tiguan eHybrid* Hyundai Tucson Plug-in**
Prix À partir de 43 385 € À partir de 42 800 €
Bonus écologique 1 000 € 1 000 €
Équipements    
Jantes Alliage 17” Alliage 19”
Régulateur de vitesse Régulateur-limiteur Régulateur
Assistant maintien dans la voie Oui Oui
Caméra de recul En option Oui
Aide au stationnement arrière En option Oui
Freinage d’urgence autonome En option Oui
Date de commercialisation 2016
Restylage en 2020
2021
Moteur essence 1.4 TSI 150 1.6 T-Gdi 180
Moteur électrique Synchrone 116 chevaux Synchrone, 91 chevaux
Puissance cumulée 245 chevaux 265 chevaux
Couple cumulé 400 Nm 350 Nm
Transmission Traction Intégrale
Boîte de vitesses DSG6 BVA6
Vitesse maximale 205 km/h 191 km/h
0 à 100 km/h 7,5 secondes 8,2 secondes
Batterie 13 kWh 13,8 kWh
Autonomie électrique 50 kilomètres 62 kilomètres
Consommation mixte 1,6 l/100 km 1,4 l/100 km
Émissions de CO2 37 g/km 31 g/km
Dimensions (L x l x h) 4 509 x 1 839 x 1 681 mm 4 500 x 1 865 x 1 650 mm
Volume du coffre 476 litres 558 litres
Poids à vide 1 819 kg 1 999 kg
Réservoir 58 litres 42 litres
Garantie 2 ans – Km illimités 5 ans – Km illimités

* Volkswagen Tiguan eHybrid 245 Life

** Hyundai Tucson Plug-in 265 Business

 

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Plus moderne et mieux équipé, le Hyundai Tucson Plug-in se montre légèrement supérieur, tout en étant près de 2 000 € moins cher.
  • Ayant juste bénéficié d’un restylage, le Volkswagen Tiguan eHybrid accuse un retard sur son rival, bien qu’il offre un agrément de conduite supérieur et une meilleure qualité de finition.
  • Bien que performants, les deux SUV hybrides rechargeables s’avèrent perfectibles et relativement onéreux au vu de leurs performances, principalement en comparaison de la concurrence.

 

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

 

« Bien qu’il soit un cran en dessous du Tucson et du Tiguan (2,23 mètres de longueur et 158 chevaux de puissance cumulée), le Renault Captur E-Tech Plug-in Hybrid peut constituer une alternative plus que crédible. Pour 10 000 € de moins (à partir de 32 250 €), le Français affiche un agrément de conduite remarquable, une belle sobriété, une dotation honorable et un confort relativement satisfaisant. Autant de raisons qui expliquent pourquoi le Captur truste les premières places des ventes d’hybrides rechargeables en France. »

 

 

Vous aimerez aussi...

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite
Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Lire la suite
Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Lire la suite