Comment fonctionne la LOA et quels sont ses avantages ?

Temps de lecture estimé : 10 minutes.

Le guide de la location avec option d’achat (LOA)

Premier mode de financement automobile en France, la location avec option d’achat (LOA) permet de louer un véhicule neuf ou d’occasion, avant d’éventuellement en devenir propriétaire. Appelé parfois crédit-bail auto ou leasing, ce financement suit des règles bien particulières. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients.

Une location avec option d‘achat impliquant 3 acteurs

Aussi appelée leasing ou crédit-bail, la location avec option d’achat consiste à louer un véhicule avant d’éventuellement pouvoir l’acheter en fin de contrat en levant une option d’achat. À ce titre, la principale particularité de la LOA est d’impliquer 3 acteurs différents :

  • le professionnel automobile, tel qu’un concessionnaire ou un garagiste, qui vend le véhicule à un établissement de crédit ou à une banque ;
  • l’établissement financier qui devient propriétaire du véhicule et le loue au locataire, en contrepartie du paiement de loyers ;
  • l’automobiliste qui loue le véhicule et conserve la possibilité de l’acheter à l’issue du contrat (ou éventuellement en cours de contrat) ou de le rendre à son propriétaire.

Un crédit-bail automobile largement encadré

Le fonctionnement de la LOA est largement encadré, tout particulièrement car elle implique la souscription d’un crédit à la consommation. À ce titre, plusieurs de ses caractéristiques sont bonnes à connaître.

  • La souscription du crédit : le vendeur du véhicule, tel que le concessionnaire par exemple, doit obligatoirement vous indiquer que le mode de paiement repose sur un crédit. L’organisme financier va alors étudier votre situation, notamment vos capacités de remboursement, avant d’accepter ou de refuser le leasing. S’il accepte, il devient propriétaire du véhicule le temps de la location. Vous devez alors lui payer des loyers pour utiliser la voiture.
  • Le contrat de LOA : signé auprès de l’établissement de crédit, le contrat de location doit obligatoirement comprendre certaines informations obligatoires. Vérifiez que sont mentionnés la description du véhicule, le prix d’achat comptant, la durée de location, le montant de l’option d’achat à la fin de la location, le montant des loyers et leur nombre ou encore la possibilité de changer d’avis conformément au délai de rétractation en vigueur.
  • La durée de location : au moment de souscrire un contrat de LOA, vous pouvez généralement moduler la durée de la période de location. Bien que chaque établissement de crédit ait ses propres règles en la matière, le contrat court généralement sur une période allant de 2 à 5 ans.
  • Le dépôt de garantie : certains organismes financiers sont susceptibles de vous demander un dépôt de garantie à la signature du contrat, dont le montant correspond à un pourcentage de la valeur du véhicule ou à une somme fixe. Si vous ne levez pas l’option d’achat à l’issue du contrat, le dépôt de garantie vous est restitué (en l’absence de dommages sur le véhicule).
  • Le premier loyer : le plus souvent, vous devrez vous acquitter d’une première mensualité majorée. Prenant la forme d’un apport, elle permet généralement de réduire le montant des mensualités et le coût total de la LOA. Contrairement au dépôt de garantie, elle ne vous sera cependant pas rendue si vous n’achetez pas le véhicule.
  • Les mensualités : le montant et le nombre de loyers sont définis dès la signature du contrat. Le tarif mensuel de la LOA est donc fixe et inclut les intérêts prévus au titre de l’offre de crédit. En cas de défaut de paiement, l’organisme prêteur est libre de résilier le contrat ou, s’il ne le souhaite pas, de vous demander une indemnité correspondant à 4 ou 8 % des loyers impayés ou reportés.
  • Les frais et services : en tant que locataire du véhicule, les frais d’entretien et d’assurance auto sont à votre charge. Si vous préférez, le loueur peut également vous proposer des services additionnels pour couvrir ces obligations (assurance, contrat d’entretien, etc.), dont le coût sera reporté aux mensualités de la LOA. D’autres garanties optionnelles peuvent également vous être proposées, à l’image d’une assurance perte financière ou d’une assurance emprunteur par exemple.
  • L’option d’achat : à l’issue du contrat de LOA, vous pouvez payer l’option d’achat – dont le montant est préalablement défini dans le contrat – afin de devenir propriétaire du véhicule. Certains contrats peuvent également vous permettre de lever l’option d’achat avant la fin de la location. Si vous ne souhaitez pas acheter le véhicule en revanche, vous devez le restituer à son propriétaire, en l’échange de votre dépôt de garantie initial.

La folle progression de la LOA sur le neuf… et l’occasion

Si le crédit bancaire a pendant longtemps été le mode de financement automobile préféré des Français, la situation a bien évolué depuis. À en croire l’Association française des sociétés financières (ASF), 3 véhicules sur 4 auraient été acquis via une LOA en 2019 (1). Dans le détail, on constate que la location avec option d’achat d’une voiture neuve a représenté un marché de près de 7,3 milliards d’euros l’année dernière, contre « seulement » 2,2 milliards pour les crédits affectés. Tandis que la LOA sur le neuf a ainsi progressé de 3 % par rapport à 2018, le crédit affecté a – pour sa part – reculé de 3,8 % sur la même période (2). Il existe toutefois d’importantes disparités selon les marques : parmi les véhicules neufs, la location avec option d’achat a ainsi représenté 65,8 % des financements chez Mini, contre moins de 20 % chez Opel. En cause ? Des offres de location généralement moins avantageuses au sein de certains réseaux ou, tout du moins, moins mises en avant (3).

Mais le marché VO n’est pas en reste et commence même à se tailler une belle part du gâteau, notamment sous l’impulsion des plateformes spécialisées dans la vente de véhicules à distance. En 2019, ce sont ainsi plus de 35 000 voitures d’occasion qui ont été acquises par le biais de la LOA, pour un montant total de 651 millions d’euros. Si la location avec option d’achat sur le marché VO est encore loin du niveau du marché VN, elle ne cesse de combler son retard : elle a progressé de 46,6 % en valeur et de 43,3 % en volume entre 2018 et 2019 (2).

Crédit-bail auto : une solution aux nombreux avantages

Si ce mode de financement connait un tel engouement, et ce, malgré un marché VN et VO moribond en raison de la crise sanitaire, c’est tout simplement car la location avec option d’achat présente de nombreux avantages, rendant notamment l’acquisition d’un véhicule plus souple.

  • Un véhicule sans engagement : reposant sur l’usage plutôt que sur la propriété, la LOA permet d’utiliser un véhicule sans forcément avoir besoin d’en devenir propriétaire. Un avantage indéniable, tout particulièrement pour les particuliers disposant d’une capacité de financement limitée. C’est d’autant plus vrai que le véhicule ne peut pas être saisi par la justice en cas de difficultés financières.
  • La liberté de choix : à l’issue du contrat, le locataire peut lever l’option d’achat pour devenir propriétaire du véhicule ou tout simplement le rendre. Dans cette seconde situation, il est aussi libre de souscrire un nouveau contrat ou non.
  • Un renouvellement plus fréquent : la LOA permet également de changer plus régulièrement de voiture, tous les 2 ou 5 ans selon la durée du contrat par exemple. De la sorte, vous disposez toujours d’un véhicule récent ou qui répond spécifiquement à vos besoins immédiats (nombre de places, performances, équipements, etc.).
  • Un accès facilité à la voiture : l’autofinancement et le crédit affecté ne sont pas accessibles à tout le monde, principalement en raison de leurs contraintes. L’avantage du crédit-bail automobile est de prévoir des mensualités réduites et modulables selon la durée du contrat. De plus, l’apport à travers un premier loyer majoré n’est pas systématique, vous évitant ainsi d’avoir à piocher dans votre épargne.
  • Un contrat tout-en-un : la grande majorité des acteurs du leasing proposent un ensemble de services optionnels lors de la location d’un véhicule. Vous pouvez ainsi déléguer l’assurance, l’entretien, les garanties de financement ou encore l’assistance à l’établissement de crédit. Le montant de ces services, bien souvent moins élevé que lors d’une souscription à titre individuel, sera alors intégré à vos loyers.

Leasing : des inconvénients minimes qu’il convient de connaître

Si ses avantages sont indéniables, la location avec option d’achat présente malgré tout certain inconvénients. Avant d’opter pour ce mode de financement, que ce soit pour l’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion, il est donc important de peser le pour et le contre.

  • Un coût global plus élevé : en cas d’achat du véhicule à l’issue du contrat, la LOA va généralement se montrer plus onéreuse que l’achat comptant ou même que le crédit affecté. Pourquoi ? Tout simplement car le coût de la location inclut les intérêts dus au titre du crédit. Raison pour laquelle la valeur d’achat de la voiture sera supérieure au prix du marché.
  • Une perte sèche des loyers : si vous ne levez pas l’option d’achat, l’opération peut également être un gouffre financier. En effet, les mensualités que vous avez payées ne vous seront pas restituées à l’issue de la location. La perte financière peut alors être d’autant plus importante si le loyer majoré que vous avez versé initialement était élevé, ce dernier ne vous étant pas rendu non plus.
  • Des limites à l’usage : n’étant pas propriétaire du véhicule, vous n’avez pas le droit de le modifier durant la période de location et votre nom n’apparaitra pas sur la carte grise, vous empêchant notamment de le vendre tant que vous n’avez pas remboursé le crédit. De plus, certains contrats de location peuvent être assortis d’un forfait kilométrique, vous obligeant à payer une indemnité en cas de dépassement. Enfin, une partie ou l’intégralité de votre dépôt de garantie est susceptible d’être conservée – si vous ne levez pas l’option d’achat – dans l’éventualité où le véhicule nécessiterait des réparations.

La LOA d’occasion : un marché porté par la vente en ligne

Si la LOA est principalement utilisée pour l’acquisition d’un véhicule neuf, elle ne cesse de progresser sur le marché VO. Il faut dire qu’elle présente les mêmes avantages et permet ainsi de financer son véhicule avec davantage de flexibilité. Bien que les concessionnaires et garages proposent de plus en plus ce type d’offres, la LOA d’occasion est principalement l’apanage des plateformes spécialisées, à l’image de Reezocar qui propose une offre complète de véhicules d’occasion en leasing.

En partenariat avec Société Générale, Reezocar propose d’ailleurs une offre de location avec option d’achat relativement large et avantageuse. Il faut dire que la plateforme met tout en œuvre pour faciliter l’opération :

  • vous avez accès à un large choix de voitures en LOA disponibles en ligne ;
  • si vous le souhaitez, vous pouvez être accompagné par un conseiller pour faire votre choix ;
  • votre véhicule d’occasion est inspecté de A à Z par un expert ;
  • vous profitez d’options attractives (garantie étendue, entretien, etc.) ;
  • vous avez la possibilité de moduler votre contrat de leasing afin de trouver le financement dont vous avez besoin ;
  • votre véhicule peut être livré directement à votre domicile.

Sources :

(1) Plus de 75% des voitures neuves financées en LOA en 2019 – Auto Plus – 2020

(2) Le financement de l’équipement des particuliers par les établissements spécialisés en 2019 – Opérations de crédit classique et de location de matériels – Association française des sociétés financières – 2020

(3) Les constructeurs premium champions de la LOA – Journal Auto – 2020

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • La LOA permet de louer un véhicule avant d’éventuellement en devenir propriétaire
  • 3 véhicules sur 4 sont désormais financés grâce au leasing en France
  • La LOA d’occasion ne cesse de progresser, notamment sous l’impulsion de plateformes d’achat à distance

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« Le saviez-vous ? Vous avez la possibilité de profiter de la prime à la conversion si vous faites l’acquisition d’un véhicule peu polluant par le biais de la LOA, à condition de mettre à la casse votre ancien véhicule. Une solution pour le moins intéressante pour passer à l’hybride ou à l’électrique ! »

Vous aimerez aussi...

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite
Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Lire la suite
Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Guide d’achat : quel SUV choisir pour toute la famille ?

Lire la suite