Essai Skoda Fabia 3 (2020) : toujours dans le coup

Temps de lecture estimé : 5 minutes.

Avec une troisième génération forte de caractère, la citadine tchèque va enfin se renouveler !

Présentée en 2014, puis restylée en 2018, la Skoda Fabia 3 s’avère être encore un bon compromis, grâce notamment à un rapport qualité/prix exemplaire. Prise en main du modèle dans sa version Monte-Carlo 1.0 TSI 95.

Avec l’annonce de l’arrêt définitif de l’Audi A1, Skoda perpétue la tradition avec sa citadine. En attendant la nouvelle génération, la Fabia troisième du nom avance encore de beaux arguments avec une dotation et une offre de motorisation complètes. 

Cousine des Audi A1, Volkswagen Polo et Seat Ibiza, la Fabia affiche un style globalement plus conventionnel. Une ligne classique sans trop de fioritures, voilà la recette gagnante orchestrée par Skoda. 

À l’avant, la citadine tchèque s’est offerte de nouvelles optiques à l’occasion de son restylage en 2018. Une silhouette des plus classiques, marquée simplement par quelques nervures sur le capot. La calandre a elle aussi été redessinée tout comme le bouclier. Derrière, la Fabia n’évolue que très peu avec des nouvelles optiques à LED mais profite d’un style presque intemporel.

Comme c’est une citadine, la petite tchèque se doit d’être pratique. Et c’est le cas puisqu’avec ses 4 m de long, elle peut évoluer en toute tranquillité dans son environnement de prédilection à savoir la ville. À noter que Skoda propose également une version break de son modèle baptisé Fabia Combi. Celle-ci culmine à 4,26 m et profite surtout d’un coffre bien plus grand. 

 

Citadine mais spacieuse !

 

Rassurez-vous, la Skoda Fabia affiche tout de même un volume de coffre intéressant. Avec 330 litres contre les 530 litres du Combi, la version berline n’a pas à rougir ! Facile d’accès, il permet de loger facilement plusieurs bagages. 

Comme à l’accoutumée, Skoda offre tout un tas de petites attentions qui facilitent le quotidien. Par exemple au niveau du coffre, on retrouve un filet, des crochets, des sangles et même plusieurs rangements ! La marque dispose également d’autres éléments comme un parapluie logé sous le siège passager ou encore le gratte givre dans la trappe à essence. 

Une fois à bord, la citadine présente un espace assez surprenant. À l’avant comme à l’arrière, les assises sont confortables et les passagers ne seront pas pénalisés au niveau des jambes. En revanche, la place du milieu restera réservée à un enfant ou à un adulte lors des trajets courts.

Côté présentation, là aussi Skoda conserve la simplicité de sa Fabia. Les matériaux utilisés sont nobles et de bonne qualité. Toutefois, l’ensemble paraît un peu trop austère par rapport à ses cousines, qui elles, s’offrent un peu plus de couleurs notamment au niveau de la planche de bord. 

Malgré l’absence de compteur numérique, la Fabia bénéficie d’une dotation complète dans notre version d’essai Monte-Carlo. On retrouve un écran tactile de 6,5 pouces (au lieu de 5 pouces auparavant) compatible Android Auto et Apple CarPlay en entrée de gamme, deux prises USB à l’arrière et des nouvelles aides à la conduite comme la surveillance d’angle mort, l’alerte de trafic et les feux de route adaptatifs en finition Style, le haut de gamme de la citadine.

La petite tchèque peut aussi compter sur des éléments indispensables comme la climatisation manuelle, la clef mains-libres ainsi que la caméra de recul.

 

Comportement sain et motorisation polyvalente

 

Juste avant son restylage de 2018, Skoda a abandonné le 4-cylindres 1.2 TSI au profit d’un 3-cylindres 1.0 TSI tout aussi robuste. Avec 95 ch sous le capot, la citadine évolue paisiblement en ville avec tout de même quelques à-coups lors du redémarrage à un feu rouge par exemple. Malgré ça, avec la boîte manuelle à cinq rapports, le bloc offre une prise en main facile et contient ses vibrations à l’arrêt. 

Une fois lancé, le 1.0 TSI 95 profite d’une souplesse exemplaire à bas régime. On retiendra un léger creux au niveau de la puissance sous les 1 800 tr/min. Pas de quoi s’inquiéter puisqu’en dehors de la circulation urbaine, la Fabia offre des relances correctes. Mais globalement, la citadine reste bien moins dynamique que ses cousines. La Polo par exemple profite d’un comportement plus engageant.

Le parti pris de Skoda est de privilégier avant tout une conduite paisible et sécurisante. Et malgré l’absence d’évolutions de ses trains roulants et de sa plate-forme (contrairement aux dernières Polo et Ibiza), la Fabia offre un comportement sain, avec tout de même quelques mouvements de caisse à l’approche d’un virage serré. 

Côté consommation, sur notre trajet mêlant ville et routes de campagne, la Skoda Fabia affiche un raisonnable 5,9 l/100 km. De quoi promettre une moyenne de 500 kilomètres avec le plein. 

 

Notre verdict 

Grâce à son restylage de mi-carrière, la Skoda Fabia 3 est loin d’être ridicule face à ses concurrentes récemment renouvelées. Bien que sa présentation à bord reste en retrait, la citadine tchèque se place mieux en matière de rapport prix/équipement. En plus de la version berline, vous pouvez opter pour la Fabia Combi qui étire largement son volume de coffre. Le constructeur a réussi son pari de proposer sa citadine à un prix relativement bas tout en conservant une prestation remarquable.

Vous aimerez aussi...

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Lire la suite
Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Lire la suite
Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite