La vignette Crit’Air, c’est quoi ?

Temps de lecture estimé : 6 minutes.

La vignette Crit’Air de A à Z

Le certificat qualité de l’air, plus couramment appelé vignette ou pastille Crit’Air, présente un double objectif : classer les véhicules selon leur niveau de pollution et interdire de circulation les modèles les moins vertueux. Catégorisation, véhicules concernés, zones de restriction, prix du certificat… découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la vignette Crit’Air.

Un autocollant environnemental pour lutter contre la pollution

C’est en juillet 2016 que la vignette Crit’Air, aussi appelée certificat qualité de l’air, fait sa grande apparition en France. Elle n’est cependant pas totalement nouvelle puisqu’elle prend la suite de la pastille écologique, en vigueur entre 1998 et 2003. Il s’agit d’un autocollant rond sécurisé qui sert à indiquer la classe environnementale d’un véhicule en fonction de son taux d’émission de polluants. Loin d’être purement informative, la pastille Crit’Air a deux objectifs premiers :

  • lutter contre la pollution des transports : alors que le nombre de voitures particulières en circulation en France a augmenté de 40% entre 1990 et 2017, les émissions polluantes dues au transport n’ont cessé de croître. À lui seul, ce secteur représente d’ailleurs 38% des émissions de CO2 dans l’Hexagone*. Le certificat qualité de l’air s’affirme ainsi comme un moyen d’écarter les véhicules les plus polluants de nos routes ;
  • favoriser les véhicules propres : la vignette Crit’Air vise également à encourager les automobilistes à se tourner vers des voitures plus respectueuses de l’environnement, notamment en appliquant des restrictions de circulation aux véhicules les moins vertueux comme nous le verrons par la suite. Une façon de favoriser la vente de voitures hybrides et électriques.

Des restrictions de circulation selon le niveau d’émission des véhicules

Ces éléments en tête, intéressons-nous plus concrètement au fonctionnement de la vignette Crit’Air. Celle-ci se décline dans 6 pastilles différentes, chacune correspondant à une classe de véhicule définie en fonction de ses émissions polluantes.

Vignette Crit’Air pour une voiture particulière

Classification selon la norme EURO (inscrite sur le certificat d’immatriculation)
ou la date de 1ère immatriculation

Vignette Crit’Air 0 Tous les véhicules 100% électriques et hydrogènes
Vignette Crit’Air 1 Tous les véhicules gaz et les véhicules hybrides rechargeables

 

Essence

Diesel

Vignette Crit’Air 1

Euro 5 et 6
À partir du 1er janvier 2011

Vignette Crit’Air 2

Euro 4
Entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus

Euro 5 et 6
À partir du 1er janvier 2011

Vignette Crit’Air 3

Euro 2 et 3
Entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus

Euro 4
Entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus

Vignette Crit’Air 4

Euro 3
Entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus

Vignette Crit’Air 5

Euro 2
Entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus

Non classé

Euro 1 et avant
Jusqu’au 31 décembre 1996

Si les voitures sont les premières concernées par le certificat qualité de l’air, ce sont bien tous les véhicules qui peuvent disposer d’une telle vignette (2 roues, poids-lourds, autobus, etc.). Dans la majorité des cas, le certificat qualité de l’air est facultatif. Votre véhicule devra néanmoins en disposer obligatoirement si :

  • vous circulez dans une ZCR : à l’heure actuelle, Paris et Grenoble sont les deux seules zones à circulation restreinte (ZCR) en France. Au sein de ces deux villes, il est obligatoire de disposer d’une vignette Crit’Air pour circuler librement ;
  • vous circulez dans une zone concernée par un pic de pollution : en cas de pic de pollution, intervenant généralement par forte chaleur, le préfet est susceptible de mette en place une circulation différenciée. Si vous roulez au sein d’une zone concernée, vous devrez obligatoirement disposer d’une vignette Crit’Air. Les véhicules les plus polluants (pastille 4 et 5) sont également susceptibles d’être interdits tant que le pic de pollution n’est pas terminé.

La région francilienne est toutefois à part dans l’application du certificat qualité de l’air puisqu’elle a durci les règles de circulation au 1er juillet 2019. En attendant une éventuelle limitation de la vitesse à 50 km/h sur le périphérique parisien, la métropole a déjà instauré une ZFE (zone à faibles émissions), faisant évoluer les restrictions selon les communes :

  • dans Paris intramuros (hors boulevard périphérique et bois) : les voitures particulières et les 2 roues Crit’Air 4, Crit’Air 5 ou sans vignette sont interdits de circulation du lundi au vendredi, de 8h à 20h. Les bus, poids-lourds et autobus antérieurs à 2001 sont interdits 7 jours sur 7, de 8h à 20h ;
  • sur le périphérique et les voies des bois de Boulogne et de Vincennes : les véhicules Crit’Air 5 et non classés sont interdits de circulation ;
  • dans la zone intérieure de l’A86 : au sein de 47 communes (sur 79), les véhicules Crit’Air 5 et non classés sont interdits de circulation.

Demande de vignette Crit’Air : en ligne ou par courrier

Bien qu’il soit possible de commander sa vignette Crit’Air par courrier, il est plus simple de faire sa demande de certificat de qualité de l’air en ligne sur le site officiel du gouvernement. Attention toutefois : votre certificat d’immatriculation doit être à jour, notamment car la pastille sera envoyée à l’adresse figurant sur celui-ci. Après avoir rempli les informations relatives à son véhicule sur le formulaire (électronique ou papier), vous devrez vous acquitter du coût de la vignette Crit’Air : il est au total de 3,62€, soit 3,11€ de fabrication et 0,51€ de frais d’acheminement.

Une fois reçue, la vignette Crit’Air doit être placée sur la partie inférieure droite du pare-brise, de façon à être visible par les forces de l’ordre. Pour les 2 et 3 roues, il suffit de la coller sur la fourche. Si jamais vous circulez dans une zone où votre véhicule n’y est pas autorisé (soit car il est non classé ou dispose d’une vignette Crit’Air 5 par exemple), vous vous exposez à une amende forfaitaire de 68€, pouvant être majorée jusqu’à 450€.

*Source : Gaz à effet de serre et polluants atmosphériques : Bilan des émissions en France de 1990 à 2017 – CITEPA – Juillet 2019

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • La vignette Crit’Air permet de classer les véhicules selon leur niveau de pollution
  • Les véhicules les plus polluants sont interdits dans les ZCR permanentes (Paris et Grenoble) et ponctuellement lors des pics de pollution dans les autres agglomérations
  • Tous les véhicules sont concernés par la vignette Crit’Air

Le point de vue de Teddy

« Les restrictions liées à la vignette Crit’Air ne sont pas prêtes de s’arrêter. D’ici 2022, la Métropole du Grand Paris envisage déjà de bannir les véhicules avec un Crit’Air supérieur à 1 (interdiction aux niveaux 2, 3, 4, 5 et non classés) ainsi que les diesel. D’où l’importance d’anticiper cette restriction dès aujourd’hui, notamment en réalisant l’achat d’une voiture électrique ou hybride. »

Vous aimerez aussi...

Logement : quelles démarches pour sa voiture électrique ?

Logement : quelles démarches pour sa voiture électrique ?

Lire la suite
Restyler sa FIAT 500 en quelques étapes

Restyler sa FIAT 500 en quelques étapes

Lire la suite
Les alternatives à l’ANTS pour faire sa carte grise

Les alternatives à l’ANTS pour faire sa carte grise

Lire la suite
Tout savoir sur les housses de protection pour voitures

Tout savoir sur les housses de protection pour voitures

Lire la suite