Pourquoi faire reprendre sa voiture ?

Vous l’aurez noté : les offres de reprise des constructeurs automobiles et des concessionnaires se multiplient. A première vue, elles peuvent paraître intéressantes pour vous aider à acheter votre prochaine voiture. Mais si on faisait les comptes ?

 

Un Français change de voiture en moyenne tous les 5 ans. Dès lors, difficile d’ignorer les offres de reprise de véhicule, qui pullulent. Clamées par les constructeurs ou placardées par les concessionnaires, elles affichent des montants non-négligeables : le complément qu’il vous fallait pour acheter votre nouvelle monture. Mais avant de vous précipiter, faites le tour de la question. Dans la reprise de véhicule, il y a quelques avantages, mais aussi des inconvénients, dont l’un est plutôt fâcheux : vous gagnerez moins d’argent.

 

Reprise auto : comment ça fonctionne ?

Le principe est connu. Vous échangez votre ancienne voiture contre une nouvelle, en dégageant ainsi une somme d’argent qui vous permettra de compléter votre apport. Cette somme peut varier. Elle se base sur la cote de votre voiture (le plus souvent la cote Argus, même s’il en existe d’autres), à laquelle s’ajoute souvent une autre somme : Argus + 1 000 euros, Argus + 4 000 euros… Et bien souvent une date de fin de l’offre de reprise.

 

La cote de votre voiture peut être amenée à baisser en fonction de son kilométrage, de la distance moyenne effectuée par an, et des multiples petits pépins que ne manqueront pas de relever les garagistes ou concessionnaires dans leur estimation. D’où l’intérêt, si vous optez pour la reprise, de faire estimer le prix de votre ancienne voiture par plusieurs professionnels !

 

Les petits noms de la reprise auto que vous croiserez régulièrement : aide à la reprise, reprise Argus, prime à la reprise… N’en soyez pas troublé : ces expressions ne modifient pas le fonctionnement du rachat/vente.

 

Les avantages de la reprise automobile

 

La reprise comporte bien sûr quelques bons points.

  • D’abord, avoir affaire à des professionnels plutôt que des amateurs et/ou arnaqueurs.
  • Ne pas perdre de temps entre deux voitures : le concessionnaire vous reprend l’ancienne immédiatement, et vous cède la nouvelle. Si vous êtes, pour une raison ou pour une autre, dans l’urgence, la solution est intéressante.
  • Vous gagnez du temps, encore, en ne vous occupant pas des démarches administratives de revente.

 

Les inconvénients de la reprise automobile

 

  • Le prix

C’est LE gros inconvénient de faire reprendre sa vieille voiture par un constructeur ou un concessionnaire : vous en tirerez généralement de 20 à 30 % de moins que sa valeur marchande.

Pourquoi ? D’abord parce que le professionnel vous proposera une cote Argus Pro, généralement de 15 % inférieur à la cote normale. Ensuite, il aura l’œil pour inspecter tous les défauts d’un véhicule, dont certains n’auraient pas dérangé un acheteur classique. Pour fixer son prix de rachat, le professionnel évaluera le montant à débourser pour réparer ou corriger chacun des défauts notés, qui ne manqueront pas de faire baisser le prix final, parfois de manière brutale…

 

  • L’obligation d’achat

Un autre inconvénient de la reprise est que, sauf cas très marginaux, vous serez obligé d’acheter votre prochaine voiture là où vous la vendez. C’est-à-dire parmi un choix relativement restreint de véhicules. Soit du même constructeur, soit du même garage.

 

  • Pas assez belle, ma voiture ?

Le reprise exclut souvent des voitures trop anciennes ou « en mauvais état. » Seulement, tout le monde n’a pas le même point de vue qu’un concessionnaire ou un garagiste ! Beaucoup d’acheteurs sont, de fait, intéressés par un véhicule qui a 10 ans, roule parfaitement, et qui pourtant ne sera pas repris par un professionnel… Beaucoup encore ne tiennent pas rigueur des rayures ou d’une pièce à remplacer eux-mêmes pour que tout fonctionne à merveille…

 

Prime à la conversion : l’autre forme de reprise

Finalement, la prime à la conversion est une forme de reprise, qui fonctionne qui plus est pour les véhicules les plus anciens (et les plus polluants). Son principe est simple :

Vous achetez une voiture, neuve ou d’occasion, et vous engagez à mettre l’ancienne au rebut. En contrepartie, vous recevez une aide substantielle pour financer l’opération (lire notre article : Prime à la conversion : attention, on double).

Le dispositif est devenu d’autant plus intéressant que, depuis le 1er janvier dernier, la prime à la conversion a été renforcée, doublant même pour certains foyers. Elle peut désormais atteindre 5 000 euros, selon vos revenus et le type de véhicule que vous achèterez. Une forme de reprise  de sa voiture loin d’être négligeable.

prime à la conversion

Vous aimerez aussi...

Diesel : faut-il encore en acheter ?

Diesel : faut-il encore en acheter ?

Lire la suite
Comment calculer le prix de son véhicule ?

Comment calculer le prix de son véhicule ?

Lire la suite
La garantie auto : pourquoi c’est important ?

La garantie auto : pourquoi c’est important ?

Lire la suite
La livraison de voiture à domicile n’est plus un rêve

La livraison de voiture à domicile n’est plus un rêve

Lire la suite