Quelle différence entre hybride rechargeable et micro hybridation ?

Temps de lecture estimé : 4 minutes.

Avec la mise en place de normes antipollution de plus en plus restrictives, les constructeurs n’ont d’autre choix que de trouver des alternatives.

Depuis plusieurs années maintenant, les véhicules optent pour des motorisations hybrides rechargeables ou micro-hybridées. Mais quelle est la différence entre ces deux offres ? 

Vous rencontrez des difficultés pour choisir la motorisation de votre prochain véhicule ? C’est tout à fait normal. Avec le déploiement massif de l’électrique, l’abandon progressif des moteurs thermiques et surtout l’arrivée de l’hybridation, les choix ne manquent pas.

En raison de l’augmentation des problèmes liés au réchauffement climatique, les pressions environnementales exercées sur les constructeurs automobiles sont continuellement renforcées. Alors, pour réduire leurs émissions de CO2 et améliorer les économies de carburant, l’ensemble des constructeurs passe, quasi obligatoirement, par la case de l’hybridation.

La micro-hybridation

Les systèmes des véhicules micro-hybrides (aussi appelés mild hybrid) proposent une hybridation douce. C’est à dire une aide à l’accélération permettant de réaliser des économies de carburant.

Ces systèmes sont constitués d’un alterno-démarreur qui est relié directement au moteur thermique grâce à une courroie, et à une batterie de faible puissance électrique de 48V généralement. À l’arrêt, ce système permet de mettre en marche le start/stop du véhicule, offrant notamment une réduction de la consommation. En roulant, la voiture micro-hybride sollicite le moteur thermique. L’énergie cinétique qui est produite lors des phases de freinage ou de décélération, est récupérée par le démarreur pour être stockée dans l’accumulateur.

Ainsi, la batterie restitue cette énergie lorsque le conducteur accélère, ce qui permet de gagner en consommation notamment en conduite urbaine. La micro-hybridation offre également un gain supplémentaire de puissance lors d’accélérations.

Les voitures micro-hybridées peuvent être équipées d’une motorisation essence ou diesel. Du côté des constructeurs, ce système présente différents avantages. Tout d’abord, la simplicité de développement avec des coûts réduits par rapport aux vrais hybrides, puisque le moteur et la batterie sont relativement petits, peu puissants et peu encombrants. Il est donc facile de convertir un modèle thermique en micro-hybride.

 

Ce qu’il faut retenir :

La micro-hybridation ne permet pas une traction 100% électrique : ce système est uniquement conçu pour accompagner le moteur thermique, mais il ne prend jamais entièrement son relais. Cependant, de toute la famille des hybrides, la micro-hybride reste la moins coûteuse à l’achat et permet également de réaliser des économies de carburant !

L’hybride rechargeable

En toute logique, une voiture hybride rechargeable (ou Plug-in Hybrid) dispose d’une batterie de plus grande capacité. Comme son nom l’indique, cette dernière peut être rechargée, à la manière d’un véhicule électrique, sur une prise domestique (en 3 à 4 heures pour la plupart des modèles) ou une borne de recharge.

Dotée d’une capacité généralement supérieure à 10 kWh, la batterie permet de profiter d’une autonomie en tout-électrique comprise entre 20 et 60 km. Tandis que la vitesse de pointe avoisine les 130 km/h. Ainsi, si cette vitesse est dépassée ou bien si la batterie est déchargée, le moteur thermique se charge de prendre le relais. À bord, le conducteur peut sélectionner, via une simple commande, un mode de conduite soit tout-électrique ou hybride.

Désormais largement privilégiée par de nombreux constructeurs, la technologie hybride rechargeable permet d’entamer une transition vers des véhicules plus respectueux de l’environnement. Ainsi, de nombreux modèles prennent déjà d’assaut le marché comme le DS3 Crossback E-Tense, le Peugeot 3008, ou encore l’Audi A3.

Toutefois, l’hybride rechargeable reste encore affichée à un prix élevé. Il vous faudra débourser au minimum 30 000 euros pour un véhicule Plug-In Hybrid. Depuis le 1er juillet 2021, le bonus écologique a été abaissé à 1 000 euros pour ce type de véhicule.

 

Ce qu’il faut retenir :

Le moteur thermique de l’hybride rechargeable permet de prendre le relais lorsque l’électrique atteint ses limites (vitesse supérieure à 130 km/h) , sachant que la recharge est semblable à celle d’un véhicule 100% électrique. Malgré un coût élevé à l’achat, les économies de carburant et la réduction des émissions sont des avantages non négligeables.

Avantages / inconvénients

 

Micro-hybride (Mild Hybrid)

Hybride rechargeable (Plug-In Hybrid)

Capacité de batterie

12V ou 48V

Minimum 10 kWh

Autonomie full électrique

0

Entre 20 et 60 km

Recharge

Non

Oui

Vitesse max full électrique

/

130 km/h

Avantages

Économie de carburant, prix à l’achat, coût de production, mode “roue libre” selon les modèles

Économie de carburant, faibles émissions de CO2, alliance des performances d’un vrai véhicule électrique et d’un véhicule thermique, autonomie suffisante pour les trajets du quotidien

Inconvénients

Pas de traction électrique, léger surpoids du véhicule

Prix à l’achat, moteur électrique quasiment jamais en fonction sur l’autoroute

Vous aimerez aussi...

Quelques astuces simples pour nettoyer l’extérieur et l’intérieur de sa voiture

Quelques astuces simples pour nettoyer l’extérieur et l’intérieur de sa voiture

Lire la suite
Essai du Volkswagen ID.4 2021

Essai du Volkswagen ID.4 2021

Lire la suite
Les véhicules les plus maniables/les plus faciles pour se garer en ville

Les véhicules les plus maniables/les plus faciles pour se garer en ville

Lire la suite
Tesla : les Superchargeurs ouverts à tous les constructeurs, on vous explique

Tesla : les Superchargeurs ouverts à tous les constructeurs, on vous explique

Lire la suite