Renault Mégane VS Golf Volkswagen

Temps de lecture estimé : 10 minutes.

Comparatif Renault Mégane 4 et Volkswagen Golf 8 : quelle compacte choisir ?

 

Golf 8 ou Renault Mégane 4 : quelle est la meilleure compacte ?

Alors que la Volkswagen Golf bénéficie d’une nouvelle génération depuis 2020, la 8e, la Renault Mégane 4 en a profité pour s’offrir un restylage. Suffisant pour rivaliser avec sa concurrente allemande ? Découvrez notre comparatif entre la nouvelle Golf 8 et la Renault Mégane restylée pour trancher !

 

Style : une absence de renouveau que l’Allemande paye cash

Commercialisée depuis 1974, la Volkswagen Golf a dévoilé sa 8e version au début de l’année 2020. L’objectif du constructeur semble d’ailleurs évident : redorer le blason de sa célèbre compacte, elle qui ne s’est vendue qu’à environ 13 000 exemplaires en France en 2020 (1), ne lui permettant même pas d’intégrer le top 20 des immatriculations au sein de l’Hexagone. Malgré tout, la Volkswagen Golf 8 n’évolue que très légèrement en matière de style. Bien qu’elle ne soit plus proposée qu’en version 5 portes, l’Allemande conserve l’esthétique sobre et typique des précédentes Golf. On peut néanmoins noter plusieurs évolutions mineures, à l’image de sa face avant légèrement plus élancée, de son museau un peu plus fin et de ses projecteurs qui empiètent dorénavant sur les ailes. Toutefois, rien de bien révolutionnaire : la Volkswagen Golf 8 reste dans la droite ligne des 7 précédentes générations, de quoi chagriner les automobilistes en quête de nouveauté.

 

Lancée en 1995, la Renault Mégane n’a pas la même carrière que sa rivale allemande. Malgré tout, sa 4e génération n’a pas peur de la comparaison. Commercialisée depuis 2016 et restylée en 2020, la compacte française s’est d’ailleurs vendue à près de 29 000 exemplaires l’année dernière, lui permettant de se classer en 14e position toutes catégories confondues. Elle talonne même la star incontestée des compactes dans l’Hexagone, à savoir la Peugeot 308. Son style est l’une des raisons de son succès. Avec des lignes plus musclées, notamment à l’arrière, sa large calandre et ses feux en forme de C, la Renault Mégane 4 semble plus dynamique et moderne que la Volkswagen Golf 8, et ce, bien que les évolutions suite à son restylage soient limitées (bouclier redessiné, antenne requin, clignotants à défilement, etc.).

 

Verdict : affichant davantage de caractère et un look plus dynamique, la Renault Mégane 4 gagne la bataille du style face à une Volkswagen Golf 8 qui paye son manque d’originalité et de renouveau.

 

Habitacle : des efforts qui se remarquent davantage chez la Golf 8

Si l’Allemande n’a que peu évolué à l’extérieur, le constat est tout autre à l’intérieur. Totalement repensé, l’habitacle embarque une planche de bord largement numérique. Exit l’instrumentation traditionnelle, place à une dalle qu’il est possible de paramétrer de A à Z. En complément, la Volkswagen Golf 8 se dote d’un écran multimédia, de 8 à 10 pouces selon les versions, qui permet de contrôler toutes les principales facettes de la compacte. Fonctionnant à la manière d’un Smartphone, par un jeu de glissements et de défilements, l’interface peut néanmoins demander un temps d’adaptation avant d’être totalement maîtrisée. Côté matériaux, le constructeur a opté pour la qualité, bien que l’on puisse regretter à certains endroits la présence de plastique. En matière de praticité, la Golf de 8e génération pêche essentiellement par un volume de coffre limité (380 litres). En revanche, elle se rattrape largement en ce qui concerne le confort : l’assise est agréable et l’espace est suffisant, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Ses nombreux rangements intelligents et sa modularité parachèvent d’ailleurs le travail.

 

Face à un tel niveau de prestations, la Française fait pâle figure. Malgré des dimensions légèrement plus importantes (7 cm en longueur et 2 cm en largeur) et un volume de coffre similaire, la Renault Mégane 4 se montre moins spacieuse que sa concurrente germanique. Cela se ressent d’ailleurs principalement à l’arrière, où l’espace aux genoux peut vite s’avérer limité pour les grands gabarits. Le restylage intervenu en 2020 apporte néanmoins quelques changements appréciables. On remarque tout d’abord une finition légèrement plus soignée que par le passé, à l’image de son écran central mieux intégré sur la planche de bord. Tout comme la Golf 8, la compacte tricolore en profite pour installer une dalle numérique en lieu et place des compteurs à aiguilles. Celle-ci dispose d’ailleurs de plusieurs écrans et embarque désormais le nouveau système multimédia Easy Link, dont l’aisance de navigation et la qualité graphique sont bien plus performantes qu’auparavant. Si la qualité des matériaux est à noter, principalement sur la partie supérieure du mobilier, la Mégane de 4e génération peut néanmoins rebuter en raison de sa planche de bord relativement massive.

 

Verdict : la Volkswagen Golf 8 l’emporte d’une courte tête, que ce soit au niveau du confort intérieur, de l’habitabilité, de la qualité des matériaux et même de l’instrumentation. Malgré ses efforts, notamment sur ses nouveaux équipements numériques, la Renault Mégane 4 semble un cran en dessous.

 

Conduite : l’excellence allemande fait une nouvelle fois la différence

Au volant, la Volkswagen Golf 8 impressionne d’emblée par sa belle dotation, y compris en entrée de gamme. Avant même d’allumer le moteur, le conducteur sait déjà qu’il va profiter d’équipements de belle facture : des jantes aluminium 16 pouces, la climatisation trizone, l’instrumentation 100 % numérique, la recharge par induction pour les téléphones, le freinage d’urgence, l’aide au maintien dans la file, le stationnement automatique ou encore le régulateur de vitesse adaptatif. Côté motorisations, l’Allemande est également appréciable par le large choix qu’elle nous offre : 3 versions essence de 90 à 150 chevaux, 1 version diesel de 115 à 200 chevaux, 3 versions hybrides, dont l’une rechargeable, et même 1 version GNV. Et, quel que soit le moteur choisi, l’agrément de conduite est au rendez-vous. Bien qu’elle ne soit pas irréprochable à haut régime, privilégiant la sécurité à la performance, la compacte se montre nerveuse et énergique dans ses relances et ses accélérations, lui permettant d’être très à l’aise en ville comme sur nationale. Selon les versions, on apprécie aussi le bruit du moteur, tout particulièrement à froid, et la possibilité d’une conduite semi-autonome sur voie rapide. Pas forcément parfaite, la Golf 8 n’en reste pas moins homogène et offre de belles prestations sur la plupart des critères (équipements, accélérations, confort, etc.).

Certes, la Renault Mégane de dernière génération peut compter sur une dotation de qualité. On peut notamment citer la présence de la climatisation bizone, du régulateur de vitesse, du radar de recul ou encore de la compatibilité de la navigation avec Android Auto et Apple Carplay. Malgré tout, son niveau d’équipements de série s’avère plus faible que celui de sa rivale allemande, en attestent le régulateur de vitesse adaptatif et le chargeur à induction uniquement proposés en option. Sous le capot, la Française offre également un large choix de motorisations, notamment depuis son restylage. On note ainsi la présence de 3 moteurs essence, d’une version diesel et, surtout, l’arrivée d’une motorisation hybride rechargeable de 160 chevaux. Bien que l’agrément de conduite varie selon la motorisation choisie, la compacte tricolore offre toujours une bonne position de conduite, ainsi qu’une belle précision du châssis, le tout garantissant un plaisir non dissimulé au volant. Face à l’excellence allemande, la Mégane 4 affiche néanmoins rapidement ses limites : son manque d’agilité, ses faiblesses à la relance et une conduite légèrement saccadée à basse vitesse auront de quoi rebuter certains.

 

Verdict : mieux équipée et offrant de meilleures sensations au volant, tout particulièrement à bas régime, la Volkswagen Golf 8 n’a rien à envier à la Renault Mégane 4 sur le plan de la conduite. On salue malgré tout les efforts du constructeur français qui ont permis de rehausser légèrement l’agrément de sa compacte depuis le restylage.

 

Budget : un critère qui parachève le succès de la Golf

À notre grande surprise, la nouvelle Volkswagen Golf se montre relativement accessible : comptez au minimum 27 540 € dans sa version Life 1st et jusqu’à 34 230 € pour la R-Line 1st sans option. Un prix qui apparaît comme raisonnable lorsqu’on sait que l’Allemande embarque une belle dotation de série, y compris sur sa version d’entrée de gamme (aide au stationnement, maintien de trajectoire, climatisation trizone, etc.). Un atout d’autant plus important que la compacte germanique affiche une consommation relativement maîtrisée, selon les moteurs, et qu’elle a depuis toujours été très appréciée sur le marché de la seconde main, limitant ainsi sa décote.

En comparaison, la Renault Mégane 4 semble afficher un prix démesuré par rapport à son niveau de prestations : comptez au minimum 29 000 € dans la finition Intens et même 47 900 € pour la version R.S. Trophy plus dynamique. Certes, la Française bénéficie d’une belle cote sur le marché hexagonal et affiche un style plus moderne. Toutefois, cela ne semble pas suffisant pour justifier cette différence de prix, tout particulièrement au vu de la dotation et des performances proposées.

 

Verdict : malgré des prestations globalement supérieures, la nouvelle Volkswagen Golf affiche un prix inférieur de près de 1 500 € par rapport à sa rivale française en entrée de gamme. Une différence qui vient confirmer le large succès de l’Allemande.

*Volkswagen Golf Life 1st 1.0 TSI 110

**Renault Mégane Intens TCe 140 FAP

 

(1) Ventes cumulées de la Golf VII et de la Golf III sur 2020. Source : CCFA.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Malgré un style toujours aussi sobre, la nouvelle Volkswagen Golf 8 s’améliore sur tous les autres critères, le tout en affichant un prix inférieur à sa concurrente tricolore.
  • Si on apprécie toujours autant son look, la Renault Mégane 4 ne parvient pas à rattraper son retard sur la compacte allemande, malgré son restylage, et affiche même une grille tarifaire qu’il semble difficile de justifier.

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« Si vous souhaitez rester sur un modèle français, le mieux reste encore d’opter pour la future Peugeot 308 prévue pour 2021 et qui devrait accroitre son avance sur la nouvelle Renault Mégane 4. Toutefois, il n’est pas dit que la lionne parvienne à rivaliser avec la Volkswagen Golf 8, irréprochable sur presque tous les points. »

Vous aimerez aussi...

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Guide pour l’hiver : adopter les bons réflexes et s’équiper dès maintenant !

Lire la suite
Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Audi RS6 e-tron : la marque prépare l’électrification de sa berline hautes performance

Lire la suite
Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Essai : La dernière Polo VW 2021 restylée

Lire la suite
Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Comment éviter l’arnaque quand on achète une voiture d’occasion ?

Lire la suite