Reprogrammer sa voiture : avantages et risques

Temps de lecture estimé : 5 minutes.

Solution abordable pour augmenter la puissance de sa voiture, la reprogrammation moteur est néanmoins une opération risquée. Tour d’horizon des avantages et des dangers d’une telle modification.

La reprogrammation moteur, c’est quoi ?

La reprogrammation moteur présente un intérêt majeur : celui d’augmenter la puissance d’un véhicule, et ce, sans avoir à remplacer le moteur. Cette technique consiste à modifier le logiciel du boîtier électronique de commande de l’injection, aussi appelé Engine Control Unit (ECU). Ce composant gère principalement la pression du turbocompresseur, l’avance à l’allumage et la quantité de carburant qui est injectée dans le moteur. Sans modification, le moteur ne peut pas recevoir davantage d’essence ou de gazole que ce que le constructeur a paramétré.

Via la reprogrammation du moteur, il est donc possible de modifier les paramètres d’origine de l’Engine Control Unit. Pour cela, il est nécessaire de se connecter à l’ECU préalablement déposé ou sur la prise de diagnostic du véhicule. Grâce à cette manœuvre, la courbe de carburant et l’allumage sont changés, permettant d’augmenter le couple du moteur et sa puissance.

De la sorte, il est non seulement possible d’accroître la puissance du véhicule, mais également « d’améliorer » la combustion du carburant. Tout l’intérêt de cette technique réside donc dans le fait que l’intervention se fait exclusivement sur le système informatique de l’ECU et non sur les composants mécaniques.

Une solution pour augmenter la puissance de sa voiture à moindre frais

Si les amateurs de vitesse sont nombreux à céder aux sirènes de la reprogrammation moteur, ce ne sont pas les seuls. Il faut dire que cette modification du logiciel ECU (aussi appelé BSM ou UCM selon les marques) présente un certain nombre d’avantages. Tour d’horizon.

  • Augmenter les performances du véhicule : la reprogrammation moteur intervient principalement sur les paramètres d’injection, permettant d’augmenter la capacité d’accélération du véhicule. Selon les cas, cette modification pourra entraîner une augmentation de la puissance de l’ordre de 10 à 30%, soit entre 10 et 50 chevaux selon les moteurs.
  • Réduire la consommation de carburant : dans certains cas, la reprogrammation moteur peut permettre d’améliorer la qualité de combustion du moteur lors de l’accélération. De la sorte, il serait possible de diminuer la consommation de carburant de l’ordre de 1 litre aux 100 kilomètres. Toutefois, tous les professionnels ne sont pas d’accord sur le sujet car, pour certains, ce procédé permet d’augmenter le nombre de combustions et non leur qualité.
  • Réaliser une modification abordable : contrairement au remplacement complet du bloc moteur, la reprogrammation se veut relativement abordable. Pour un prix compris entre 500 et 2 500€ en moyenne, les professionnels peuvent réaliser le nouveau paramétrage du logiciel et permettre au propriétaire de gagner en puissance.
  • Personnaliser son véhicule : la reprogrammation moteur est aussi un moyen pour les propriétaires de customiser leur véhicule, et ce, sans intervention majeure sur la carrosserie ou sur les éléments mécaniques. C’est donc une modification qui va avant tout séduire les grands passionnés d’automobile.
  • Effectuer une modification techniquement possible : les constructeurs sont nombreux à équiper plusieurs véhicules avec une même base moteur. Des cartographies différentes sont cependant utilisées afin d’adapter la puissance à la voiture en question (90 chevaux sur une citadine et 110 chevaux sur une berline par exemple). La reprogrammation moteur permet donc d’exploiter le réel potentiel de la motorisation.

Une modification qui flirte avec l’illégalité

Malgré ces différents avantages, la reprogrammation moteur ne doit pas être réalisée à la légère. Comme tout modification majeure du véhicule, cette technique présente un certain nombre de risques et peut irrémédiablement endommager la voiture. Voici ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

  • Une opération complexe : la reprogrammation moteur demande à la fois des connaissances spécifiques et un matériel adapté. Cette transformation ne pourra donc pas être réalisée par un simple particulier, notamment car il faut utiliser un banc de puissance pour pouvoir valider les modifications apportées. Dans le cas contraire, les transformations peuvent endommager le véhicule.
  • Un danger pour la fiabilité : si la modification se fait au-delà des capacités admises par le moteur, cela peut entraîner d’importants dégâts à plus ou moins long terme. Les efforts mécaniques peuvent notamment ne pas être adaptés à la motorisation. Et même en cas de respect des capacités du moteur, la reprogrammation peut entraîner une usure prématurée de certaines pièces qui ne sont pas adaptées, comme le turbocompresseur et l’embrayage.
  • L’annulation de la garantie constructeur : la reprogrammation moteur va généralement entraîner la nullité de la garantie. Pour détecter cette modification, certains constructeurs ont d’ailleurs installé un système de contrôle des interventions sur la gestion moteur qui peut être vérifié lors du contrôle technique, une nouvelle fois renforcé en 2019.
  • Une procédure administrative lourde : la reprogrammation moteur est considérée par la loi comme une transformation apportée au véhicule. Le propriétaire de la voiture devra donc signaler la modification auprès des services de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) avant de pouvoir faire une nouvelle demande de carte grise. Enfin, il faudra informer son assureur de la reprogrammation afin qu’il adapte le contrat en conséquence. Sachez cependant que toute cette procédure peut être bloquée si l’autorisation du constructeur est demandée et qu’il refuse de l’accorder.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR :

  • La reprogrammation moteur augmente la puissance du véhicule sans intervention sur la partie mécanique
  • Cette modification doit obligatoirement être réalisée par un professionnel
  • Elle entraîne la nullité de la garantie constructeur et nécessite de renouveler sa carte grise et son contrat d’assurance

Le point de vue de Teddy

« Bien qu’elle ne soit pas interdite, la reprogrammation moteur flirte avec les limites de la loi. Face à la difficulté d’immatriculer un véhicule modifié ou de l’assurer, certains vont même jusqu’à ne pas déclarer la modification. Ce comportement est néanmoins à proscrire car les conséquences peuvent être terribles, tout particulièrement en cas d’accident corporel. Voilà pourquoi on optera davantage pour le chiptuning. Cette technique consiste à utiliser une puce, pouvant être désactivée si nécessaire, afin d’augmenter la puissance du véhicule. »

Vous aimerez aussi...

Logement : quelles démarches pour sa voiture électrique ?

Logement : quelles démarches pour sa voiture électrique ?

Lire la suite
Restyler sa FIAT 500 en quelques étapes

Restyler sa FIAT 500 en quelques étapes

Lire la suite
Les alternatives à l’ANTS pour faire sa carte grise

Les alternatives à l’ANTS pour faire sa carte grise

Lire la suite
Tout savoir sur les housses de protection pour voitures

Tout savoir sur les housses de protection pour voitures

Lire la suite