Essai Fiat 500 : la citadine iconique

Écrit par Laurent Zilli le 20 juin 2022

À une époque assoiffée de toujours plus de nouveauté, la Fiat 500 est un ovni, puisqu'elle est pratiquement inchangée depuis sa renaissance, en 2007. Une longévité qui en dit long sur ses qualités...

Essai Fiat 500 : la citadine iconique

Il fut un temps où une voiture revendiquant plus de 10 ans de carrière avec des changements mineurs n’était pas rare. Mais c’était au siècle dernier. Aujourd’hui, un modèle est jugé vieillissant et doit être remplacé après 7 ans. C’est la norme du marché. La petite Fiat, elle, reste toujours immensément populaire… après plus du double !

Le concept : la carte de la nostalgie

En 2022, la Fiat 500 – pas celle d’aujourd’hui mais l’originelle – fête ses 65 ans. Certes beaucoup moins produite que la légendaire Coccinelle, l’italienne a pourtant marqué les esprits de façon tout aussi durable. Si bien que lorsque Fiat décida d’en lancer une interprétation moderne en 2007, la sauce a pris immédiatement. Il faut dire qu’on était alors dans la vague néo-rétro. Les nouveaux modèles évoquant d’anciens modèles emblématiques étaient nombreux. Mini et VW Beetle pour citer les plus populaires, mais on peut aussi parler de la Ford Mustang et de bien d’autres, notamment « Made in USA ». Mais apparemment, une seule a vraiment mis dans le mille. Une seule est toujours là, telle qu’il y a 15 ans, sans autres changements que des détails de finition ou de nouveaux feux arrière : la Fiat 500. Et aujourd’hui encore, elle est toujours au top des ventes européennes de sa catégorie. 

Le design : trop craquante

Il faut dire qu’elle est tout bonnement irrésistible. Avec ses grands yeux ronds, ses formes bubble-gum, ses innombrables teintes classiques ou pastel qui ont varié d’année en année à la façon de collections de mode, ses jantes qui la rendent moderne ou plus rétro encore, ses accessoires chromés disponibles sur demande, la Fiat 500 peut être personnalisée à l’envi. Son design est hors du temps, non-genré, et survole toutes les classes sociales. Plus que toute autre voiture néo-rétro (que toute autre voiture tout court, en fait), elle est universelle. Personne ne peut rejeter l’idée d’être vu à son volant. Un chef d’œuvre pur et simple !

Une icone du design automobile, assurément.

La vie à bord : pas de miracle

L’ambiance à bord de la Fiat 500 est tout aussi souriante. Cela grâce au tableau de bord qui peut être assorti à la teinte de la carrosserie, et à l’omniprésence des rondeurs douillettes. Le gros compteur (surnommé « oreille de Mickey » depuis les origines de la 500), les commandes de climatisation, de radio, les contours de l’écran central, le gros pommeau de vitesse, les appuie-têtes ». Là encore, on craque, et on a le sourire dès qu’on s’installe à bord. Et si nous commencions à parler des innombrables séries spéciales et de leurs habillages (Gucci, Diesel, Petite Robe Noire, Dolce Vita, la Riva et son sublime intérieur en cuir blanc et acajou…), on n’en finirait pas. En tout cas, pour ne pas trouver une 500 à son goût, il faut le faire exprès.

Cela étant, dans une voiture de 3,57 m de long, il n’y a pas de miracle : si les places avant sont dans la norme, les places arrière ne sont pas spectaculaires, et le coffre encore moins. Ce n’est d’ailleurs pas la longueur de la voiture qui implique ce fait (certaines voitures de même taille sont plus habitables), mais bien des choix de design. La beauté a parfois un prix. Cela étant, on n’attend pas d’une puce des villes qu’elle accueille toute une famille et le labrador. La Fiat 500 est finalement bien suffisante pour la mission qu’elle accomplit depuis maintenant 15 ans : être une voiture de célibataire, ou une seconde (voire troisième) voiture du ménage.

Là où le miracle n’arrive pas non plus, c’est en matière de technologie. Née il y a 15 ans, la petite Fiat est un peu limitée à ce qui était alors disponible. Par exemple, ne cherchez pas d’aide active au maintien de voie, de surveillance d’angle mort, ou de régulateur de vitesse avec contrôle de distance. Il n’empêche qu’elle a été régulièrement mise à jour pour s’adapter. Les modèles de ces 5 dernières années donnent par exemple des indications sur les limitations de vitesse là où l’on passe, peut recevoir un récepteur radio DAB+, et son système multimédia est connecté, et compatible Android Auto et Apple CarPlay. Et au fil du temps, son écran central a aussi un peu grandi, sans atteindre des dimensions qui défigureraient son si bel habitacle.

Selon les éditions (ici, Riva), l’habitacle de la Fiat 500 est très changeant.

Petite parenthèse : toutes ces remarques concernant la technologie ne valent pas pour la toute dernière interprétation de la Fiat 500 : sa version 100% électrique, modèle à part entière sans rien de commun avec la 500 à essence, si ce n’est un design toujours aussi réussi. La Fiat 500e est évidemment au top de la technologie, comme doit l’être toute voiture électrique.

L’habitacle de la nouvelle Fiat 500 100 % électrique est au top de la technologie.

Les motorisations : l’économie avant tout

En 15 ans d’existence, la Fiat 500 n’a jamais dérogé à sa vocation de petite voiture économique. Les moteurs qui sont ou ont été disponibles vont donc tous dans ce sens. Présent depuis 2007, le moteur essence 1.2 litre de 70 chevaux (ch) est une valeur sûre. Un moteur éprouvé de longue date, qui brille par sa fiabilité. Idem pour le 1.4 litre turbo de 100 ch des premières années de production. Introduit en 2020, le moteur essence 3 cylindres turbo de 1.0 litre et 70 ch est d’après nous le meilleur compromis, avec un vrai sens de l’économie et une rage que le 1.2 n’a pas. Notre moteur coup de cœur est le TwinAir, introduit en 2010, qui existe selon les années en 85 ou 100 ch. Pourquoi lui ? Parce que ce petit moteur essence turbo de 900 cc n’a que deux cylindres, comme celui de la 500 originelle. Et sa sonorité s’approchant de celle de son ancêtre est la touche rétro ultime pour la voiture. En plus, il pousse fort, avec ça ! Seul souci : il est bien plus gourmand qu’annoncé. Puisqu’on parle gourmandise, il y a son contraire, puisque la Fiat a aussi existé avec un moteur Diesel, sorti du catalogue en 2020.

Bien sûr, il y a depuis 2020 la Fiat 500 électrique, disponible en version 95ch/185 km d’autonomie, ou 118ch/320 km.

Et n’oublions pas, pour les plus enragés, les tonitruantes versions Abarth, toutes équipées d’un moteur essence 1.4 litre turbo, dont les puissances, selon les années et les versions, vont de 135 à 190 ch. Des petits monstres…

Avec Abarth, la Fiat 500 a droit à des versions sur-vitaminées !

Le comportement routier : simple mais fun

Commençons par une vérité universelle de l’automobile : une petite voiture est en général assez fun à conduire. Cette vérité vaut pour la Fiat 500, avec quelques nuances. Sa vivacité dépendra bien sûr du moteur choisi, et le plus répandu (le 1.2 litre essence) n’est pas le meilleur à ce petit jeu. La version électrique est au contraire franchement fun. Cela étant, l’italienne est toujours très agile, elle aime les changements de direction vifs, et ne fait jamais payer son côté amusant par de l’inconfort. Sauf… pour les versions Abarth. Là, le focus est mis sur l’efficacité sportive et l’ambiance radicale. Conséquence : gérer les ralentisseurs en douceur, on oublie ! À part les Abarth, donc, la Fiat 500 est toujours une chouette voiture de ville, parfaitement conçue pour sa mission, et qui sera en plus prête à vous emmener plus loin, voire vraiment loin, de façon très compétente.

Reezocar a adoré

  • Son look absolument indémodable
  • Son intérieur souriant
  • Sa maniabilité en ville
  • Ses innombrables séries spéciales

Reezocar a moins aimé

  • Ses places arrière
  • Son coffre
  • Son moteur de base trop tranquille
  • Son écran central un peu petit (sauf version électrique)

Conclusion

On peut trouver des choses à redire à la Fiat 500, mais ça revient un peu à couper les cheveux en quatre. Car au fond, une seule chose parle en sa faveur, et prouve que ses « défauts » ne font guère le poids face à ses qualités. Cette chose, c'est 15 ans de succès jamais démenti. Si vous êtes jeune, célibataire, ou encore à la recherche d’une seconde (voire troisième) voiture du ménage, n’ayez pas de craintes : quand on achète une Fiat 500, on ne se trompe pas.  

 

Retrouvez toutes les annonces de Fiat 500 sur Reezocar.

A lire aussi :

Partager cet article