Essai Kia EV6 : la Voiture européenne de l’année

Écrit par Laurent Zilli le 25 juillet 2022

En février 2022, la Kia EV6 était récompensée du titre de Voiture européenne de l’année. Un petit exploit, non seulement parce que ce n'est que le deuxième modèle 100% électrique à être couronné, mais surtout parce qu’il s’agit de la première voiture coréenne à rafler la récompense.

Essai Kia EV6 : la Voiture européenne de l’année

 

Kia a longtemps été la marque qui voulait concurrencer Volkswagen avec un rapport qualité/prix canon. Désormais, le constructeur coréen va même plus loin en lorgnant, par moments, sur le segment premium, comme ce fut notamment le cas avec la grande berline sportive Kia Stinger. Dans une certaine mesure, c’est aussi le cas avec cette EV6, qui place Kia parmi les meneurs de la transition électrique, après le joli succès déjà rencontré par le SUV compact Kia e-Niro.

Le concept : objectif zéro

Avec la marque sœur Hyundai, Kia a en effet été, il y a déjà plus de 5 ans, parmi les premières marques à se lancer sérieusement dans l’électrification. Notamment avec le crossover Niro, décliné en hybride, hybride rechargeable et 100% électrique. Mais justement, qu’on parle du Niro ou des versions plug-in des Sorento, Sportage ou XCeed par exemple, il s’agissait toujours de modèles « conventionnels », convertis à différents degrés d’électrification. L’EV6, c’est autre chose. Cette fois, le concept est électrique, et rien qu’électrique. La plateforme de la voiture n’est conçue que pour recevoir des batteries et des moteurs électriques. Le modèle marque la naissance d’une nouvelle famille au sein de la marque, appelée à terme à être la seule famille. Car comme d’autres, Kia a annoncé son ambition de basculer intégralement vers l’électrique d’ici la fin de la décennie.

Avec les deux écrans de 12,3 pouces, et la console qui porte la commande rotative de boîte de vitesses, l’ambiance est résolument high-tech.

Le design : créativité débridée

Plus encore qu’à son habitude, la Kia joue la carte du design en brouillant les cartes. Sous ses airs de berline, la Kia EV6 a également des éléments de SUV comme une garde au sol surélevée et des passages de roues très marqués. Longue de 4,70 m et large de 1,89 m, la coréenne est imposante et son look se veut très dynamique : face avant très courte et lunette arrière très inclinée surplombant une grande signature lumineuse qui fait office de second béquet. Cette Kia ne ressemble à aucune autre voiture !

L’espace à bord est particulièrement généreux, ce qui permet d’être bien installé où que l’on soit assis.

La vie à bord : espace et technologie

C’est sans doute en ouvrant la portière que cette EV6 flirte le plus avec le segment premium. Ici encore, le design a toute son importance au travers des détails stylistiques du plus bel effet, comme le volant monobranche ou les motifs d’habillage du mobilier, très soignés. L’ambiance est résolument high-tech. Elle est principalement créée par les deux écrans de 12,3 pouces, mais aussi par la console qui porte la commande rotative de boîte de vitesses, ou ce panneau de commande versatile situé sous les aérateurs centraux. D’un effleurement du doigt, cette surface tactile passe de module de contrôle de la climatisation, à module de commande du système multimédia. C’est bien pensé, ça fonctionne bien, et ça permet de se débarrasser de nombreux boutons, sans pour autant basculer vers le tout à l’écran, franchement peu pratique.

Bien entendu, le niveau d’équipement est très élevé. Le système multimédia est ultra connecté (ce qui est particulièrement important et utile pour planifier et optimiser un itinéraire avec une voiture électrique), les aides à la conduite sont légion, et la Kia est bourrée de petites attentions pratiques au quotidien, comme par exemple les ports USB-C intégrés dans les dossiers des sièges.

L’espace à bord est également particulièrement généreux. On est bien installé, où que l’on soit assis, même si la position assez haute du plancher fait qu’on a le séant plus bas que les genoux à l’arrière. Sans doute pas gênant pour des enfants, mais peut-être un peu plus pour des adultes, à fortiori sur de longs trajets. Derrière eux, le coffre affiche une capacité de 520 litres et se voit secondé par un deuxième compartiment situé à l’avant qui accueille les câbles de chargement.

Cette EV6 dispose également d’un système qui devrait ravir les amateurs de camping, ou pourrait simplement s’avérer salvateur dans certaines situations. Grâce à un adaptateur spécifique équipé d’une prise domestique qui se branche sur sa prise de charge, elle est capable à son tour de recharger des objets électriques. Pratique pour redonner un peu de vie à la batterie d’un smartphone si la recharge sans fil dans l’habitacle n’a pas suffi par exemple !

Le coffre affiche une capacité de 520 litres et se voit secondé par un deuxième compartiment situé à l’avant qui accueille les câbles de chargement.

Les motorisations : au niveau des meilleurs

La Kia EV6 est disponible en deux versions : roues arrière motrices avec un seul moteur de 168 kW/229 chevaux (ch) et une seconde plus puissante qui délivre 239 kW/325 ch issus de deux moteurs électriques. Ces derniers assurent donc une transmission 4×4 au crossover coréen, pour encore plus d’efficacité sur la route. La gamme s’étoffera en début d’année 2023 d’une sportive EV6 GT qui développera quant à elle… 584 ch ! Dans tous les cas, la batterie affiche une capacité de 77,4 KWh et assure jusqu’à 528 ou 506 km d’autonomie respectivement selon la version retenue. Une fois son énergie épuisée, l’EV6 a un gros atout : son architecture électrique en 800 volts lui autorise des recharges ultra-rapides. Sur une borne adéquate, la marque promet qu’il est possible de récupérer 100 km d’autonomie en seulement 4 minutes et 20 secondes de branchement. Et de faire passer le niveau de charge de 10 à 80% en 18 minutes ! Là encore, c’est un système qui a tout d’une grande puisque jusqu’à présent, seuls des modèles Porsche et Audi bien plus onéreux permettaient une telle vitesse de recharge !

Une voiture silencieuse et remarquablement agile, mais à l’amortissement plutôt ferme.

Le comportement routier : il y a débat

Une fois en route, l’EV6 brille d’abord évidemment par le silence qui règne à bord. Électrique oblige, il n’y a bien sûr aucun bruit de moteur, mais en plus de cela, l’insonorisation aux bruits extérieurs est également formidablement bien soignée. La voiture est par ailleurs plutôt dynamique, surtout dans sa version 325 chevaux. Elle fait preuve d’une remarquable agilité malgré ses plus de deux tonnes, grâce entre autres à des suspensions qui ne se laissent pas facilement attendrir. Et c’est là qu’il y a débat. L’amortissement de la Kia EV6 présente un compromis « plutôt ferme ». Pour certains, il n’en faudrait pas plus, mais c’est acceptable pour une voiture à vocation familiale. Pour d’autres, l’EV6 n’étant pas vraiment une voiture de sport, cette dureté est franchement excessive, et est au contraire inacceptable de la part d’une voiture à vocation familiale. À notre avis, l’appréciation varie surtout selon… la route qu’on a sous les roues. Et les plus indulgents ont probablement découvert la voiture là où les routes étaient plutôt bien entretenues. À bon entendeur…

Reezocar a adoré

  • Design original
  • Intérieur qualitatif et très flatteur
  • Performances générales
  • Temps de recharge parmi les plus courts du marché

Reezocar a moins aimé

  • Position d'assise à l'arrière
  • Confort d'amortissement discutable
  • Autonomie pas encore suffisamment rassurante pour l'utilisateur lambda

Conclusion

Parce qu'elle est anticonformiste dans son design, remarquablement bien conçue, plutôt efficace sur le plan énergétique, parce que son habitacle est un endroit qualitatif dans lequel il fait bon vivre, et en dépit du fait qu'elle pourrait soigner plus son confort, notre conclusion est que oui, la Kia EV6 mérite son titre de Voiture européenne de l'année.

 

Retrouvez toutes les annonces de Kia EV6 sur Reezocar.

Partager cet article