Essai Renault Clio : la référence Made in France

Écrit par Laurent Zilli le 16 septembre 2022

Toujours dans le Top 5 des ventes de voitures neuves en France et ailleurs, la Clio est aussi toujours en bonne place sur le marché de l’occasion. À juste titre.

Essai Renault Clio : la référence Made in France

 

La Renault Clio, c’est la « voiture de jeune » par excellence. Celle vers qui on se tourne quand on cherche une première voiture. Celle qui va nous accompagner dans nos premières aventures routières. Vous vous reconnaissez ? Poursuivez la lecture. Et dans le cas contraire, poursuivez quand-même. Car si vous êtes sur cette page, c’est que la Clio vous intéresse !

Le concept : bonne à tout faire

L’idée qui se cache derrière chaque citadine polyvalente est de cocher toutes les cases des exigences de l’automobiliste moderne. En gros, elle doit tout avoir : un style séduisant, des dimensions compactes pour la ville, du confort pour les longs trajets, de la place pour quatre à cinq personnes et leurs bagages, un appétit mesuré et bien sûr, 21e siècle oblige, un goût prononcé pour les gadgets technologiques. Mais la quadrature du cercle est impossible à résoudre. Donc même si la Clio remplit chaque critère, elle le fait à des degrés divers, déplaçant les curseurs en fonction de ce qu’elle privilégie.

À l’intérieur, la Clio affirme son côté classique et cossu. Le message dominant de l’habitacle est clairement « qualité ».

Le design : la Clio reste la Clio

La Renault Clio, c’est la classique de la catégorie. La BCBG avec des airs de voiture de luxe, mais qui ne cherche pas à se faire remarquer. Phares et feux arrière assez imposants pour donner une certaine stature, visage sérieux, partie arrière galbée : il y a en elle quelque chose de gentiment bourgeois. C’est vrai, la différence n’est pas très marquée par rapport à la génération précédente. Comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne. Et finalement, c’est aussi quelque chose qui la rapproche du monde du luxe. Les constructeurs allemands ne font-ils pas en général que développer un design existant, en lui apportant un peu plus de modernisme ?

Pour ce qui est de l’habitabilité, on est dans la bonne moyenne de la catégorie.

La vie à bord : ambiance un brin bourgeoise

À peu près tout ce qui a été écrit pour l’extérieur, pourrait l’être aussi pour l’intérieur. La Renault Clio affirme son côté classique et cossu. Le message dominant de l’habitacle est clairement « qualité ». Et on n’est franchement pas loin du monde, un brin conservateur, de la voiture haut de gamme germanique. La présentation est soignée, assez convenue, et la touche de modernité, disons même de mode, est apportée par la disposition verticale de l’écran central. Et pour ne pas trop dépayser le conducteur lambda, la Clio conserve bon nombre de commandes physiques (et ergonomiques).

Pour ce qui est de l’habitabilité, on est dans la bonne moyenne de la catégorie. Au vu des dimensions extérieures, on peut dire que la Clio se montre assez généreuse. Et sur le plan des technologies enfin, aucune plainte à formuler non plus. De la surveillance d’angle mort aux régulateur et limiteur de vitesse, en passant par l’aide active au maintien de voie, les capteurs de stationnement et le freinage automatique d’urgence, la française peut recevoir tous les essentiels du moment. Et idem pour le multimédia ou les dernières fonctions connectées. « Elle a tout d’une grande », disait une ancienne publicité.

Niveau habitabilité, et au vu des dimensions extérieures, on peut dire que la Clio se montre assez généreuse.

Le gimmick : techno-fashion

Comme ailleurs, il y a des modes dans l’automobile, en l’occurrence sur le plan de la technologie. La Clio mise sur la position de l’écran, qu’elle préfère vertical. Ça, c’est vraiment très mode, surtout depuis qu’une certaine marque américaine de voitures électriques en a fait la pièce centrale de ses habitacles.

Au volant de la Renault Clio, on profite d’un sentiment de tranquillité, du silence et d’un feeling consistant.

Les motorisations : y en a pour tout le monde

S’il est un domaine dans lequel les petites ne cherchent plus à imiter les grandes, ce sont les moteurs. Ce serait même le contraire, puisque les moteurs de base de la Renault Megane sont ceux de sa petite sœur. Sauf que les moteurs essence 3 cylindres 1.0 litre turbo ne sont nulle part plus à leur place que sous les capots des citadines. Remarquez toutefois que la Mégane fait l’impasse sur les moteurs essence 65 ou 75 chevaux de la Renault Clio, et nous conseillons que vous en fassiez autant, à moins de rouler vraiment très peu, et toujours à plat. En revanche, n’hésitez pas pour le 90 ch, qui fait preuve d’une remarquable polyvalence. Spécificité de Renault dans cette catégorie : une version GPL de 100 ch, excellente solution par ces temps de flambée des prix du carburant. Bon choix si on roule beaucoup, tout comme les moteurs Diesel évidemment, proposés en 100 ou 115 ch. Enfin, la Clio a déjà franchi un pas que la VW Polo attend encore : celui de l’électrification. La Renault existe en effet en version essence hybride de 140 ch, vivement recommandée pour ceux qui roulent souvent dans les embouteillages et en ville.



Le comportement routier : petit goût de trop peu 

Au volant de la Renault Clio, on conduit sans y penser. On profite d’un sentiment de tranquillité, du silence et d’un feeling consistant. C’est une petite voiture aussi cossue… qu’une grande. Nous parlions du curseur un peu plus haut : la Clio place tout à peu près au milieu, puisqu’elle fait tout bien. Un peu de dynamismequand on monte le rythme, un bon niveau de confort général… Un compromis très réussi, dans lequel rien ne semble vraiment dominer. Mais dans lequel rien ne fait réellement défaut non plus. Il y a plus confortable sur le marché, il y a plus « sportif », mais il n’y a rien qui réussisse un équilibre si réussi.

Reezocar a adoré

  • Design élégant et classique
  • Qualité de l’habitacle
  • Confort général
  • Moteur hybride disponible

Reezocar a moins aimé

  • Conduite un peu neutre
  • Intuitivité perfectible du système multimédia
  • Moteurs de base un peu justes
  • Ouverture de coffre étriquée

Conclusion

Renault a parfois tendance à conserver trop longtemps un nom alors que les qualités de base qu’on lui associe ne sont plus là. Mais ce n’est pas le cas pour le nom Clio, toujours synonyme de citadine bien pensée et prête à rendre tous les services.

 

Retrouvez toutes les annonces de Renault Clio sur Reezocar.

Partager cet article