Les NFT et l’automobile

Temps de lecture estimé : 6 minutes.

Quelle est la place des NFT dans l’automobile ?

 

Les NFT, au service du virage numérique de l’automobile

 

Permettant d’authentifier des créations virtuelles, les NFT commencent à investir le monde automobile, notamment par l’entremise d’Alpine en France et de Nascar aux États-Unis. Leur intérêt ? Permettre au propriétaire d’une « œuvre » digitale de bénéficier d’un certificat de propriété numérique infalsifiable.

 

Des jetons pour authentifier des créations numériques

 

D’abord utilisés dans le milieu artistique pour authentifier une œuvre numérique, les NFT commencent à intéresser les constructeurs et autres professionnels de l’automobile. Provenant de l’anglais « non-fungible token », que l’on peut traduire littéralement par « jetons non fongibles », les NFT sont des jetons cryptographiques virtuels permettant d’authentifier un objet numérique, et ce, grâce à l’architecture décentralisée de la technologie blockchain. Plus concrètement, chaque jeton est unique et se voit rattacher à une œuvre qui, elle aussi, est unique. Grâce aux données que contient le NFT (auteur, type d’objet, signature, etc.), le jeton permet de certifier qu’il s’agit bien de l’œuvre en question et, ainsi, d’en garantir l’authenticité à son propriétaire ou à son futur acquéreur. L’intérêt ? Tout simplement éviter les contrefaçons qui, dans l’univers du numérique, sont relativement simples à fabriquer.

 

Pour faire le parallèle avec le monde de l’art, un NFT peut ainsi être considéré comme le certificat d’authenticité d’un tableau. C’est d’ailleurs ce qui le différencie des jetons utilisés par les cryptomonnaies. En effet, chaque NFT est unique et a sa propre valeur, dans la mesure où il est rattaché à une œuvre unique elle aussi. Comme son nom l’indique, un jeton non fongible ne peut donc pas être échangé avec un autre NFT et, par conséquent, ne peut pas servir à payer un objet ou un service. A contrario, chaque Bitcoin a la même valeur qu’un autre Bitcoin par exemple. Il est donc possible d’utiliser ses jetons de Bitcoin pour procéder à un échange, notamment dans le cadre d’une transaction. Même logique avec l’Ethereum ou encore le Litecoin, deux autres cryptomonnaies parmi les plus populaires à l’heure actuelle.

 

5 modèles virtuels d’Alpine certifiés grâce aux NFT

 

L’un des premiers constructeurs à s’être emparé des NFT est français : il s’agit d’Alpine. Tout remonte au début de l’année 2021. À cette époque, un designer russe du nom d’Arseny Kostromin fait parler de lui en imaginant un nouveau concept-car d’Alpine GTA, une berlinette au profil élancé et disposant d’un six-cylindres à plat de près de 500 chevaux. Ne correspondant pas à la nouvelle stratégie 100 % électrique d’Alpine, le concept-car n’est, en toute logique, pas développé. La marque n’enterre toutefois pas le projet et décide même de donner vie virtuellement à l’Alpine GTA Concept-Car en créant 5 modèles différents au format numérique. Authentifiés à l’aide des NFT, ces « Alpines numériques » arborent chacune une robe différente :

  • une carrosserie entièrement bleue inspirée du design initial d’Arseny Kostromin ;
  • un modèle bleu, blanc, rouge et noir, non sans rappeler la monoplace engagée en Formule 1 ;
  • une berlinette avec un extérieur noir mat, dont les flancs sont marqués par un grand A ;
  • une robe inspirée du drapeau tricolore ;
  • un modèle rendant hommage aux origines de la marque, notamment en affichant les coordonnées GPS du Mont Blanc.

    Crédit : L’Argus©

 

Début novembre, les 5 Alpines GTA virtuelles ont été proposées aux enchères sur le site OpenSea, où les acquéreurs ont pu s’offrir l’un des modèles en l’achetant en cryptomonnaies. Dans le même temps, le constructeur a annoncé son partenariat avec Animoca Brands, l’entreprise éditant REVV Racing, un jeu vidéo de courses dont l’architecture repose sur la blockchain. Les 5 propriétaires d’une Alpine GTA numériques pourront ainsi la conduire dans le jeu REVV Racing. Ils seront d’ailleurs les seuls à disposer d’un tel véhicule puisque leur modèle respectif est protégé à l’aide d’un NFT unique.

 

Une marketplace de ventes de NFT imaginée par Nascar

 

Les États-Unis ont toutefois une longueur d’avance sur la France en la matière. Il y a quelques mois, Nascar a décidé de créer sa propre marketplace sur laquelle elle propose des objets virtuels uniques, certifiés à l’aide des NFT. Déjà habituée à la vente d’objets physiques de collection (modèles réduits de voitures, cartes des pilotes, etc.), très populaires parmi ses fans, l’association en charge des courses américaines de stock-car vend pour le moment des billets NFT pour chacune de ses principales courses, ainsi que des objets de collection supplémentaires. À terme, Nascar entend d’ailleurs faire le lien entre virtuel et réel. L’association envisage notamment d’accorder des récompenses aux personnes disposant de tel ou tel objet NFT, notamment en organisant des rencontres avec les pilotes ou en proposant des expériences de course sur circuit.

 

Plus étonnant encore, Nascar a également fait ses débuts dans Zed Run, un jeu vidéo de courses de chevaux reposant sur les NFT. L’association automobile propose en effet à ses fans d’acheter le Zed Pass, un objet virtuel qui permettra de débloquer certaines fonctionnalités du jeu et de profiter d’autres avantages exclusifs. Nascar n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai puisque l’association a décidé, en début d’année, de rémunérer le pilote Landon Cassill en cryptomonnaies. Autre initiative surprenante : à chaque course de stock-car, une pièce NFT est à gagner. La partie face revient au pilote ayant remporté la course, la partie pile est mise aux enchères, permettant à son acquéreur de partager un trophée avec le gagnant de la course automobile.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Les NFT sont des jetons uniques permettant d’authentifier des « œuvres » numériques.
  • Nascar propose à ses fans des objets de collection virtuels protégés à l’aide de NFT.
  • Alpine a mis aux enchères 5 berlinettes virtuelles, certifiées grâce aux NFT et utilisables dans un jeu vidéo de course automobile.

 

LE POINT DE VUE DE LAURIE

« À l’heure actuelle, il est difficile de dire si les NFT vont trouver leur place dans le monde automobile. Toujours est-il que de nombreux investisseurs croient en la technologie. Pour preuve, Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, a vendu le tout premier tweet posté sur la plateforme (et protégé à l’aide d’un NFT) pour 2,9 millions de dollars. »

Vous aimerez aussi...

La Citroën Ami le nouveau compagnon de la police

La Citroën Ami le nouveau compagnon de la police

Lire la suite
Présentation de la nouvelle Porsche Panamera Platinum Edition

Présentation de la nouvelle Porsche Panamera Platinum Edition

Lire la suite
Cette année, ne soyez pas en retard pour Noël !

Cette année, ne soyez pas en retard pour Noël !

Lire la suite
Comparatif : Clio 1 versus clio 5, comment ce modèle a-t-il traversé le temps ?

Comparatif : Clio 1 versus clio 5, comment ce modèle a-t-il traversé le temps ?

Lire la suite