Financement auto : le guide pour tout comprendre

Écrit par Pascal Binon le 25 avril 2022

Pour financer l’achat d’une voiture d’occasion, on pense tout de suite au classique crédit, qu’il soit affecté ou non. Mais de plus en plus, une autre forme de financement se développe : la location, de longue durée ou avec option d’achat.

Financement auto : le guide pour tout comprendre


Vous avez trouvé la voiture d’occasion de vos rêves mais votre compte en banque n’est pas assez garni pour la payer cash et vous ne voulez pas non plus amputer voire complètement sacrifier votre épargne. Vous allez donc opter pour un financement auto. Oui, mais lequel ? Il existe en effet différentes solutions pour financer l’achat d’une voiture. Nous les passons en revue pour vous aider à y voir plus clair.

Quelles solutions de financement s’offrent à vous ? 

Financer l’achat d’un véhicule d’occasion peut s’envisager de différentes manières. La manière la plus classique consiste à opter pour un crédit. Concrètement, vous empruntez une certaine somme d’argent à un organisme prêteur que vous rembourserez ensuite progressivement sous forme de mensualités. Une autre solution est de recourir à la location, sous la forme d’une location longue durée (LLD) ou d’une location avec option d’achat (LOA).

Les différents types de crédit

Il existe plusieurs sortes de crédits : le crédit non affecté ou crédit personnel et le crédit affecté, plus communément appelé crédit auto.

Le crédit non affecté

Souscrire un crédit non affecté peut aussi s’envisager pour financer l’achat de votre véhicule. De toute manière, ce type d’emprunt n’est pas lié à un contrat de vente, contrairement au crédit affecté. Vous êtes donc libre d’utiliser l’argent (de 200 à 75 000 € remboursables en minimum 3 mois) comme vous le voulez : pour acheter des équipements électroménagers, des meubles, ou… une voiture, voire tout à la fois. Dans le cas d’une acquisition de véhicule, ce type de prêt permet aussi d’emprunter un montant supérieur à la valeur de la voiture. Vous pourrez ainsi utiliser la différence pour vous acquitter de l’assurance ou encore pour couvrir les frais d’entretien. Attention toutefois qu’en cas d’acceptation du crédit, vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours. Au-delà, la somme empruntée devra être remboursée, même en cas d’annulation de la vente du véhicule.

Le crédit affecté (ou crédit auto)

Le crédit auto affecté est un crédit assez courant. Outre que ce type de crédit présente souvent le meilleur taux d’emprunt, il permet aussi d’emprunter la totalité du montant (de 200 à 75 000 €). Un apport personnel est cependant recommandé dans le but de réduire le montant des mensualités (de 3 à 84 mois).

S’agissant d’un prêt affecté, les fonds libérés ne peuvent être utilisés que pour le financement de votre projet d’achat automobile. En aucun cas, ils ne peuvent être utilisés à d’autres fins. Vous ne toucherez d’ailleurs jamais l’argent. À la livraison de la voiture, la somme empruntée est directement versée au vendeur du véhicule par la banque ou l’établissement de crédit. C’est aussi à partir de ce moment que vous commencerez à rembourser votre crédit. Notez que vous avez la possibilité de revendre votre véhicule quand bon vous semble, de même que si la vente est annulée, et ce même en dernière minute, le crédit sera lui aussi annulé et vous n’aurez donc rien à rembourser. Précisons cependant que ce type de crédit ne se limite pas à l’acquisition d’une voiture. Il concerne aussi l’achat d’une moto, d’un utilitaire, d’un camping-car, d’une caravane, d’un quad, d’une remorque ou encore d’accessoires pour votre voiture (pneus, autoradio, GPS, coffre de toit, kit main libre, chaines et chaussettes de neige, attelage, etc.). Attention toutefois que les accessoires doivent être vendus en même temps que le véhicule et par le même vendeur. Enfin, un crédit auto affecté peut aussi servir à acheter un véhicule de collection, mais sous certaines conditions qui vous seront fournies par votre organisme prêteur.

Pour obtenir un crédit de ce genre, vous pouvez vous adresser à une banque ou à des établissements de crédit indépendants. Votre concessionnaire pourra aussi vous en proposer un en partenariat avec un organisme de crédit.

Crédit affecté ou pas ? Avantages et inconvénients

Les avantages du crédit affecté sont :

– Un taux plus avantageux

– Plus de sécurité

– L’annulation de l’achat si le crédit est refusé

– Un délai de rétractation pouvant être ramené à 3 jours

En revanche, le crédit affecté ne vous offre aucune liberté pour l’utilisation des fonds.

Le crédit non affecté présente quant à lui un seul avantage : la liberté totale pour l’utilisation des fonds. En revanche, ses taux d’intérêts sont généralement plus élevés et il est plus difficile à obtenir.

Taux nominal et TAEG

Le taux nominal, aussi appelé taux débiteur, représente les intérêts du crédit que l’organisme prêteur va percevoir. Il ne donne donc pas d’indication sur le coût réel du crédit. Pour cela, c’est le taux annuel effectif global (TAEG) qu’il faut considérer. Ce dernier tient compte de la totalité des frais engendrés par le crédit (intérêts, frais de dossier, coût de l’éventuelle assurance, etc.). C’est donc au TAEG qu’il faudra prendre garde si vous comparer différents crédits.

Les différents types de leasing

Financer l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion en recourant à la location vous donne le choix entre la location longue durée (LLD) et la location avec option d’achat (LOA). Dans les deux cas, les mensualités varient selon plusieurs paramètres tels que la valeur du véhicule, le kilométrage annuel et de la durée de location.

La location longue durée (LLD)

Comme son nom l’indique, la location longue durée (LLD) consiste en la location (en l’occurrence, d’un véhicule) pour une longue durée. Vous ne devenez donc pas le propriétaire du véhicule. À la fin du contrat, le véhicule doit être restitué au distributeur, à moins que vous ne décidiez de renouveler votre souscription. 

Vous avez aussi la possibilité d’ajouter certains services comme un contrat d’entretien, une assistance-dépannage ou encore une carte « carburant ». Le type et la quantité de services choisis feront évidemment varier le montant des mensualités.

La location avec option d’achat (LOA) ou crédit-bail

La location avec option d’achat (LOA) est devenue le premier mode de financement pour des voitures neuves en France. De plus en plus, elle se développe aussi sur le marché de l’occasion. Ce mode de financement s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers.

Comme c’est le cas aussi avec la LLD, à la signature du contrat, vous ne deviendrez pas propriétaire du véhicule (celui-ci reste la propriété du prêteur ou de l’organisme de crédit) et vous vous engagerez à verser au prêteur des mensualités pendant la période de location ainsi qu’à utiliser le véhicule selon les conditions décrites dans le contrat. Notez qu’à compter de la signature du contrat, vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours calendaires et ce sans avoir à vous justifier. Vous aurez aussi comme obligation d’assurer et d’entretenir le véhicule. À ce sujet, certains contrats incluent ces services dans le montant des loyers.

Mais là où la LOA fait la différence, c’est qu’elle permet de ne pas devoir financer la totalité du prix du véhicule. En réalité, vous ne financez pas la valeur résiduelle, à savoir la valeur estimée du véhicule après X années d’utilisation et X milliers de kilomètres parcourus (des valeurs définies dans le contrat de location). Cela permet d’obtenir des mensualités moins élevées qu’avec un crédit auto classique et donc, d’éventuellement pouvoir se diriger vers un modèle plus gros, plus puissant ou plus luxueux.

En fin de contrat, si le véhicule vous convient et que vous ne souhaitez pas le restituer, vous pouvez l’acquérir en levant l’option d’achat. Si vous ne disposez pas de la somme nécessaire, rien ne vous empêche de négocier un crédit auto. À l’opposé, il vous est aussi loisible de restituer le véhicule à son propriétaire. Attention que dans ce cas, si la voiture présente des traces de dégradations autres que celles correspondant à un usage normal ou un kilométrage excédentaire, des indemnités peuvent vous être réclamées. Cela peut aussi être le cas si vous désirez mettre fin au contrat de manière anticipée : moyennant une éventuelle indemnité, vous pourrez acheter le véhicule, résilier le contrat et rendre la voiture, ou la transmettre à un tiers repreneur qui achètera le véhicule à son nom.

LLD ou LOA ? Avantages et inconvénients

Les avantages de la LLD

La location longue durée vous offre la possibilité de changer de voiture tous les 2, 3 ou 4 ans. Vous bénéficiez aussi de tous les avantages du leasing : de définir librement la durée de votre engagement (de 24 à 48 mois), le nombre de kilomètres que vous pensez rouler (de 80 000 km pour les voitures à essence à 120 000 kilomètres pour les voitures Diesel) et le montant d’un apport. La LLD vous offre également la possibilité de souscrire divers services tels qu’un contrat d’entretien, une extension de garantie dans le cas où la durée de votre contrat dépasse la durée de la garantie du constructeur sans oublier l’option satisfait ou remboursé dans le cas où vous optez pour une voiture d’occasion.

Les inconvénients de la LLD

Avec la location longue durée, en fin de contrat, vous n’aurez d’autre choix que de restituer la voiture. Cette formule est sans doute plus adaptée à une utilisation professionnelle ou aux gestionnaires de parc à la recherche d’optimisation budgétaire. Les kilomètres en surplus par rapport au contrat sont facturés en supplément tout comme les frais en cas de résiliation anticipée du contrat sans oublier les éventuels frais de remise en état du véhicule.

 Les avantages de la LOA

C’est ce qui fait toute la spécificité de la location avec option d’achat : la possibilité en fin de contrat de choisir entre la restitution du véhicule ou son rachat en levant l’option d’achat, c’est-à-dire acquittant le montant de la valeur résiduelle, connu depuis la signature du contrat. Or, quelle que soit l’option choisie, vous êtes certain de faire une bonne affaire. Si vous décidez de racheter la voiture, vous savez qu’elle aura été régulièrement entretenue et révisée, mais surtout, sa valeur sur le marché est généralement supérieure à la valeur résiduelle. Vous pouvez donc faire une plus-value en la revendant ensuite. Dans l’autre cas de figure (vous rendez le véhicule) vous pourrez renouveler ou non votre contrat pour un modèle plus récent, neuf ou en occasion. 

Un avantage commun à la LOA et à la LLD est la possibilité de facilement maîtriser votre budget et d’estimer précisément le coût de votre mobilité : vous savez ce que vous allez devoir débourser chaque mois. Il n’y a donc pas de mauvaise surprise. Notons aussi qu’il est possible d’adapter la durée de votre engagement ou le forfait kilométrique en cours de contrat.

Les inconvénients de la LOA

La location avec option d’achat n’a pratiquement aucun inconvénient si ce n’est le coût un peu plus élevé des kilomètres parcourus hors forfait (ils vous seront facturés lors de la restitution) de même que des frais seront à régler en cas de résiliation anticipée du contrat. D’autres pointeront aussi le fait qu’au terme du contrat, il faudra restituer un véhicule en parfait état avec un carnet d’entretien à jour. 

Comment choisir le bon financement ? 

Déterminer sa capacité d’emprunt

Quel que soit le type de financement choisi, vous allez tout d’abord devoir définir votre capacité d’emprunt, à savoir la somme potentielle qu’un organisme prêteur pourrait mettre à votre disposition. Celle-ci dépend de vos revenus, mais aussi des charges qui pèsent sur votre foyer. Le prêteur prendra aussi en compte le type d’emploi exercé (CDD ou CDI, salarié ou indépendant, etc.), votre situation personnelle (célibataire, marié, pacsé, avec ou sans enfants à charge), le fait d’être propriétaire ou locataire, ainsi que votre âge et votre profil de santé (fumeur ou pas, risque cardiaque, etc.). Idéalement, le taux d’endettement ne devrait pas dépasser 35 %. Au-delà, on parle de surendettement.

C’est donc en fonction de votre situation professionnelle et familiale que les banques décideront de vous accorder un crédit (ou pas), ainsi que des conditions auxquelles elle le fera (taux d’intérêt, montant, durée de remboursement). Sachez aussi que vous avez le droit de négocier avec la banque. 

Le simulateur de crédit en ligne

Une solution plus facile et rapide (mais non décisionnelle) pour connaître sa capacité d’emprunt consiste à faire une simulation en ligne de crédit auto. Vous pourrez y renseigner vos revenus (salaire et éventuellement loyers perçus, rentes diverses, pensions, bénéfices de vos activités secondaires, ainsi que les aides et allocations) et vos charges (loyer, factures, impôts, taxes), sans oublier les éventuels crédits en cours. Ainsi, vous connaîtrez le montant que vous pourrez consacrer à l’achat de votre véhicule, calculer votre taux d’endettement, déterminer le montant approximatif des mensualités ainsi que la durée approximative du remboursement.

Notez que des simulateurs existent aussi pour les locations avec option d’achat.

 

A lire aussi :

Partager cet article